En juin 2016, le Royaume-Uni a décidé de quitter l’Union-Européenne, après plus de 50 ans de mariage avec le regroupement étatique du Vieux Continent. Depuis lors, de l’eau a coulé sous les ponts et il aura fallu attendre 4 années et l’arrivée de Boris Johnson au pouvoir, pour que le Brexit voté en 2016 soit effectif. En effet, c’est le 31 janvier 2020 que le Royaume-Uni a quitté l’Union Européenne, avec un semblant d’accord qui n’arrange jusqu’à lors, aucune des deux parties. Moins d’une année après sa sortie de l’UE, le pays plonge peu à peu dans une récession sur fond d’explosion de sa dette.

Le Royaume-Uni a vu sa dette publique exploser

Au vu de la situation en Grande-Bretagne, il est clair que la situation économique et financière du pays se dégrade à grande vitesse. Tel un TGV. Ce qui pourrait pousser le gouvernement à prendre des décisions difficiles.

En effet, la dette publique du voisin d’outre-Manche a atteint un nouveau record. Pour culminer à 2 000 milliards de livres. Une première dans l’histoire du pays.

Comment expliquer cette explosion de la dette ?

Le premier au banc des accusés n’est autre que le coronavirus. En effet, au cœur d’une pandémie qui a mis à mal le monde entier, le gouvernement britannique a dû porter secours aux entreprises, tout en renflouant les portefeuilles de plus de 9 millions de travailleurs au chômage technique ou partiel. Tout en stimulant l’économie.

Avec un secteur industriel au ralenti, la dette du pays est aujourd’hui de 2 004 milliards de livres.

Soit désormais à hauteur de 100,5 % de son PIB. Une progression de 227,6 milliards sur une année.

Vers une augmentation des impôts

Alors que sa situation économique se détériore, le Royaume-Uni pourrait bien être contraint d’augmenter les impôts. Un peu comme l’a fait le Danemark, afin de financer son programme des départs en retraite anticipée.

« La crise a énormément mis sous pression les finances publiques alors que notre économie est touchée et que nous prenons des mesures pour soutenir des millions d’emplois et les entreprises. Sans cette aide, les choses auraient été bien pires » soulevait Rishi Sunak, le ministre des Finances.

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici