Accueil La Newsly Room Santé Grippe : le pic épidémique se généralise dans toute la France

Grippe : le pic épidémique se généralise dans toute la France

390
PARTAGER
Crédit photo : Mojpe, Pixabay

L’épidémie de grippe s’étend sur toute la France et n’épargne aucune région. Les hôpitaux sont submergés de malades et les urgences des centres médicaux se retrouvent saturées. Pour faire face à cet afflux de patients, les hôpitaux de l’assistance publique ont dû lancer un plan épidémie hivernale de niveau 2.

Des symptômes notables de la grippe épidémique

Tout l’Hexagone est touché par une épidémie de grippe. Cette dernière s’est étendue aux départements métropolitains qui ont dépassé le seuil épidémique. Pour l’instant, seule la Corse reste épargnée par les symptômes de cette maladie qui sont généralement les maux de tête, les courbatures, la fièvre et les frissons. Près de 6 213 rendez-vous à l’hôpital pour symptômes grippaux ont en effet été pris en charge. Cependant, seuls 92 d’entre eux ont été admis en réanimation.

Carte épidémique de la grippe en France. Crédit photo : 20minutes

Avec 14 000 morts l’an dernier, les hôpitaux n’ont pas hésité cette année à libérer des lits pour pouvoir accueillir des patients supplémentaires. Cette solution vise à permettre à ces derniers d’être pris en charge plus rapidement. En procédant à une telle intervention rapide, les malades souffriront moins et pourront guérir plus rapidement.

La nécessité d’une prévention

Le plan épidémie hivernale vise à mettre un « hôpital en tension ». Le « niveau 2 » pour sa part vise à « renforcer les mesures d’organisation ». Il permet ainsi aux capacités d’accueil d’être maintenus à leur niveau maximal. Pour que les patients soient accueillis rapidement, 12 groupes hospitaliers ont été utilisés comme cellule de crise.

De plus, certaines consultations ou opérations considérées comme moins urgentes ont été déprogrammées, les malades ayant des infections respiratoires sont regroupés et des lits supplémentaires ajoutés. En activant le « niveau 2 », l’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) veut tout en faisant face à la situation actuelle, s’organiser pour répondre efficacement à un pic d’activité qui pourrait naître en début du mois de janvier.

Source :

20minutes