Prévenir la maladie d’Alzheimer par la méditation, est-ce possible ?

325
PARTAGER
Crédit photo : Pexels

La revue Scientific reports a publié une étude menée par les équipes INSERM de Caen et de Lyon développant les bienfaits de la médiation. Selon cette étude, si la méditation est pratiquée de manière constante, elle pourrait freiner les effets du vieillissement cérébral et aussi prévenir la maladie d’Alzheimer.

La méditation génère un volume cérébral important

Les recherches ont été effectuées sur 73 personnes âgées dont l’âge moyen était de 65 ans. Parmi elles, six étaient des expertes en méditation aux méthodes issues de courants traditionnels bouddhistes. Un ensemble de 186 personnes âgées de 20 à 87 ans ont aussi été concernées par ces recherches. Le but étant d’apprécier les conséquences du vieillissement cérébral.

Crédit photo : pxhere

Les résultats de comparaison des modes de fonctionnement des différents examens d’imagerie ont d’après la chercheuse Gaël Chételat, montré que, chez les personnes pratiquant la méditation, certaines régions cérébrales avaient un plus grand volume, contrairement aux personnes ne la pratiquant pas et dont les mêmes régions déclinaient. Cette déclinaison est renforcée avec le temps et les années qui passent à cause d’une diminution progressive du volume cérébral et du métabolisme du sucre.

Le caractère provisoire des résultats

Les examens ont montré que les effets du vieillissement sur les zones cérébrales repérées étaient plus visibles chez les personnes ne pratiquant pas la méditation. Ces résultats sont avérés, mais pour les confirmer d’une façon plus précise, les chercheurs ont besoin de poursuivre l’expérience sur un panel de personnes encore plus important.

En attendant les résultats des examens à une plus large échelle, les scientifiques peuvent déjà énoncer les effets favorables des premières études. Il ressort, du moins provisoirement, que la méditation ferait reculer le vieillissement cérébral grâce à une diminution des émotions négatives, du stress, des difficultés du sommeil et de l’anxiété qui augmentent avec le temps.

Source :

Feminactu