L’histoire avait fait grand bruit. En effet, Nadia Karmel a médiatisé son combat après avoir eu un terrible accident de la route près de Reims le 3 avril 2018. Un chef d’entreprise au volant d’une voiture de luxe roulait bien trop vite, et avait malheureusement tué sur le coup deux petites filles âgées de 26 mois et 3 ans…

Un terrible accident

Ce 3 avril 2018, Nadia Karmel était au volant de sa voiture avec ses trois enfants : Isaac âgé de deux mois, Adélaïde 26 ans, et Lila 3 ans et demi. Il pleuvait, la visibilité était réduire. En face, un chef d’entreprise roulait à grande vitesse dans une Maserati. Le choc frontal fut inévitable.

Les deux fillettes sont décédées sous la violence du choc. Le petit garçon s’en est miraculeusement sorti mais il souffre encore aujourd’hui de lésions axonales (forme sévère de traumatisme crânien), d’une fracture du fémur. Il est en outre toujours sujet à des crises d’épilepsie. La mère de famille avait également été très gravement blessée.

Une condamnation…

Le chef d’entreprise a été jugé en novembre dernier. Il avait écopé d’une peine de prison ferme. Mais à peine deux mois après sa condamnation, on apprend aujourd’hui qu’il a été libéré. En effet, la Cour d’Appel a accepté sa remise en liberté sous contrôle judiciaire avec interdiction de conduire un véhicule et d’entrer en contact avec la famille des victimes.

Nadia Karmel n’a pas souhaité réagir, sauf sur sa page Facebook. Son avocat est sorti du silence pour s’exprimer : “La famille prend acte avec douleur de cette décision de remise en liberté à quelques jours du procès en appel.” La décision de la Cour d’Appel est bien difficile à comprendre. Pourquoi remettre en liberté cet homme qui était multi-récidiviste et avait déjà perdu le contrôle de son véhicule par le passé ?

Nous pensons à la famille et aux petites victimes… Quelle tristesse…

Source :

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici