C’est un mois de janvier noir que vit l’Iran. Touchée de plein fouet par les sanctions économiques américaines, en deuil suite à l’assassinat du général Qassem Soleimani par une frappe de drone américain, c’est maintenant un crash d’avion qui secoue la république islamique située en perse. Hier après-midi l’on apprenait en effet le crash d’un avion d’une compagnie aéronautique Ukrainienne en sol iranien. L’avion aurait d’après les premiers éléments de l’enquête, probablement pu être percuté par un missile.

Un crash d’avion meurtrier

En fin d’après-midi hier c’est avec stupéfaction que le monde apprenait qu’un avion s’était crashé sur le sol iranien. Le Boeing 737 de la compagnie Ukraine Airlines International s’est crashé 45 minutes après son décollage, sans que personne ne comprenne réellement ce qu’il s’est passé.

Un avion après crash – Crédits photo : YouTube

A son bord 176 passagers et membres d’équipage, qui ont tous péri dans l’accident. On y comptait notamment 63 Canadiens, 2 Britanniques, 2 Allemands 82 Iraniens, 10 Suédois, 4 Afghans et le reste des membres d’équipage de nationalités diverses et variées. 45 km de vol auront été réalisés par le vol PS752 qui s’est crashé sans crier gare.

Que s’est-il passé ?

Alors que l’enquête suit son cours, on apprend par la voix de l’Organisation de l’aviation civile iranienne (CAO) que des premiers éléments assez inquiétants auraient été mis en évidence par les premières fouilles et l’audition des boites noires de l’avion.

En effet, le vol PS752 aurait disparu des radars juste après avoir atteint une altitude de 8 000 pieds, soit 2 400 km. Les tentatives de reprise de contact menées par les agents au sol ont été vaines, et quelques minutes après la toute dernière l’avion s’est crashé.

D’après les premiers éléments mis en évidence par la CAO, l’avion aurait tenté d’amorcer un demi-tour. Preuve que le commandant de bord espérait pouvoir esquiver un obstacle, ou rentrer sur le tarmac suite à une avarie mécanique. La piste d’un missile n’aurait pas été écartée à l’heure où nous écrivons ces mots.

Source :

LCI

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici