Accueil International Quatre morts dans les bureaux de la Préfecture de police de Paris

Quatre morts dans les bureaux de la Préfecture de police de Paris

Pixabay - ROverhate

Une attaque au couteau a fait quatre morts dans les bureaux de la Direction du renseignement de la Préfecture de police de Paris ce jeudi 3 octobre. C’est l’un des agents administratifs de l’établissement qui a poignardé ses collègues sans raison apparente. Le choc est terrible parmi les employés qui ont encore du mal à réaliser ce qu’il s’est passé ce jeudi, un jour qui avait débuté comme tous les autres.

Une attaque incroyable

Ce jeudi après-midi, aux alentours de 13h, un agent administratif de la Préfecture de police de Paris est monté à l’étage comme il le faisait souvent. Il est alors entré dans le bureau d’une de ses collègues, et l’a poignardée avec un couteau en céramique. Puis, il est entré dans un autre bureau pour faire la même chose tuant une seconde personne.

Ensuite l’homme est redescendu et a poignardé l’un de ses collègues dans l’escalier. Puis, il a poignardé une quatrième et dernière victime dans la cour de l’immeuble situé sur l’Ile de la Cité, dans le 4e arrondissement de Paris. Il a donc tué de sang-froid quatre personnes, avant d’être arrêté par les forces de l’ordre qui n’ont eu d’autre choix que de l’abattre.

Une tuerie terrible

L’assaillant a donc été abattu par un fonctionnaire de police, qui a utilisé un pistolet mitrailleur. Il faut savoir que le criminel travaillait au service informatique de la Préfecture de police de Paris depuis 20 ans. Une enquête a immédiatement été lancée, et un conflit d’ordre privé serait à l’origine de cette tuerie.

Pour l’instant, aucune conclusion n’a été avancée. Les employés de la Préfecture de police sont sous le choc de cette attaque totalement imprévisible qui aura donc fait quatre morts et un blessé grave. C’est tout simplement incroyable, sans aucun doute l’un des faits-divers les plus marquants de cette année.

Source :

BFM Tv

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here