Accueil La Newsly Room Brexit : Boris Johnson propose un nouveau plan de sortie à l’UE

Brexit : Boris Johnson propose un nouveau plan de sortie à l’UE

Le Brexit - Crédits photo : Flickr

L’épilogue du Brexit n’en finit plus, trois ans après que les citoyens Britanniques aient fait le choix de sortir du marché unique et de l’Union Européenne. Depuis lors trois gouvernements et deux Premier Ministres britanniques se sont succédés. Pour un résultat quasi-identique dans la mesure où, le Royaume-Uni fait encore partie aujourd’hui de la famille européenne. Désormais homme fort de la Grande-Bretagne, Boris Johnson vient de proposer une nouvel accord de sortie à l’UE. De quoi est fait cet accord ?

L’épineux problème de la frontière irlandaise

Depuis trois ans, si les tractations autour du Brexit sont dans l’impasse. En effet, la grosse équation à résoudre aussi bien pour l’UE et la Grande-Bretagne est liée à la frontière entre l’Irlande du Nord et la République d’Irlande.

La frontière Nord-Irlandaise et République Irlande – Crédits photo : Wikipédia

En effet, une sortie de la Grande-Bretagne de l’UE signifie automatiquement une sortie de l’Irlande du Nord. Puisque cette nation est constitutive du Royaume-Uni. Or les velléités liées au désir des Nord-Irlandais de s’unifier avec la République d’Irlande forcent les pouvoirs publics britanniques à y réfléchir de plus près.

En effet c’est un réel casse-tête pour tous afin de trouver un moyen de sortir de l’UE sans pour autant installer à nouveau une frontière entre les deux nations.

La proposition de Boris Johnson alias BoJo

La proposition de Boris Johnson est assez simple. Le patron de l’establishment britannique propose en effet que l’Irlande du Nord quitte l’union douanière européenne (tout comme le reste du Royaume-Uni).

Boris Johnson, actuel Premier Ministre du Royaume-Uni – Crédits photo : Flickr

Cependant, sur un autre pan, que cette république conserve les règles européennes en matière de circulation des biens et personnes. Dont notamment ses produits agro-alimentaires. Il faut en effet rappeler que ce pays est foncièrement agricole.

Cette proposition a été timidement et froidement accueillie par Bruxelles. Pour qui il n’est pas question d’aider de quelque manière que ce soit, la Grande-Bretagne qui a décidé de tourner le dos à l’UE.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here