Accueil Géopolitique Trump critique l’ambassadeur britannique pour des courriels sensibles divulgués

Trump critique l’ambassadeur britannique pour des courriels sensibles divulgués

Source : Pixabay. Donald Trump critique l'ambassadeur britannique.

Le président américain a critiqué l’ambassadeur britannique qui a déclaré dans des courriels divulgués que son administration était inepte. Donald Trump a indiqué que l’ambassadeur n’a pas bien servi le Royaume-Uni. Selon des courriels de Sir Kim Darroch, l’administration de Trump était exceptionnellement dysfonctionnelle et divisée.

Le secrétaire au commerce, Liam Fox, a déclaré que la fuite était peu professionnelle, contraire à l’éthique et non patriotique. Celui qui a publié les courriels avait malicieusement sapé la relation du Royaume-Uni avec les États-Unis, a-t-il indiqué. Les autorités britanniques cherchent activement à identifier la personne qui a divulgué ces informations.

Qui est Sir Kim Darroch ?

Sir Kim est l’ambassadeur britannique aux États-Unis, ce qui signifie qu’il représente la reine et les intérêts du gouvernement dans le pays. Né à South Stanley, dans le comté de Durham en 1954, il a étudié la zoologie à l’université de Durham.

Ci-dessous les détails de cette nouvelle en anglais :

Au cours d’une carrière diplomatique de 42 ans, il s’est spécialisé dans les questions de sécurité nationale et la politique de l’Union européenne. En 2007, Sir Kim a été affecté à Bruxelles en tant que représentant permanent du Royaume-Uni au sein de l’UE. Il a été un conseiller du premier ministre sur la sécurité entre 2012 et 2015. Il a été élu ambassadeur aux États-Unis en janvier 2016, plusieurs mois avant que Donald Trump ne devienne président.

Les détails de cette affaire de courriels

Les courriels divulgués ont indiqué que les rumeurs de luttes à la Maison Blanche étaient pour la plupart vraies et que la politique sur des questions sensibles comme l’Iran était incohérente et chaotique.

Même si l’enquête de Mueller a révélé par la suite que des allégations de complot entre la campagne de Trump et la Russie n’étaient pas prouvées, les courriels de Sir Kim indiquaient que le pire ne pouvait pas être exclu.

Source :

BBC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here