Accueil International Une nouvelle violation de l’accord nucléaire iranien

Une nouvelle violation de l’accord nucléaire iranien

666
Source : Pixabay. L'Iran ne va plus respecter l'accord sur le nucléaire.

L’Iran a annoncé qu’il allait continuer à produire de l’uranium. Cela constitue une violation de l’accord historique de 2015 sur le nucléaire. Le vice-ministre des Affaires étrangères, Abbas Araqchi, a déclaré que l’Iran souhaitait toujours sauver l’accord, mais accusait les pays européens de ne pas respecter leurs propres engagements.

Les États-Unis se sont retirés unilatéralement de l’accord en 2018. Ils ont depuis réimposé des sanctions strictes à l’Iran. L’annonce iranienne marque la dernière violation de l’accord. En mai, l’Iran a intensifié sa production d’uranium, qui peut servir à fabriquer du combustible pour les réacteurs, mai également pour les armes nucléaires. Le pays a déjà stocké plus d’uranium qu’il n’est autorisé selon les termes de l’accord.

Les détails de l’annonce de l’Iran

L’Iran a donné un délai de 60 jours aux signataires restants, dont le Royaume-Uni, la Russie, l’Allemagne, la France et la Chine, pour le protéger des sanctions imposées par les États-Unis. Lors d’une conférence de presse dimanche, M. Araqshi a indiqué que l’Iran allait commencer à produire de l’uranium, afin de fournir du carburant à sa centrale de Bushehr.

Ci-dessous les détails de cette annonce en anglais :

Les responsables iraniens ont précédemment déclaré que cela signifierait une concentration d’environ 5 %. L’uranium de qualité militaire est à 90 % ou plus. M. Araqchi a confirmé que l’Iran continuerait à se retirer de l’accord.

Quel est l’accord sur le nucléaire ?

En 2015, six pays ont signé le plan d’action global commun visant à freiner le programme nucléaire iranien. Téhéran a accepté de laisser entrer des inspecteurs internationaux et de limiter ses activités nucléaires, en échange de la fin des sanctions économiques.

En vertu de l’accord, l’Iran n’est autorisé à produire que de l’uranium avec une concentration faible. L’accord a également limité l’Iran à ne pas stocker plus de 300 kg d’uranium à faible concentration. Toutefois, selon des informations, un stock de 1 050 kg pourrait être disponible dans le pays.

Source :

BBC