Accueil Géopolitique Un pétrolier à destination de la Syrie arrêté à Gibraltar

Un pétrolier à destination de la Syrie arrêté à Gibraltar

905
Source : Pixabay. Un pétrolier syrien stoppé à Gibraltar.

Les Royal Marines sont montés à bord d’un pétrolier en route pour la Syrie, qui aurait violé les sanctions de l’UE, a annoncé le gouvernement de Gibraltar. Les autorités ont indiqué qu’il y avait lieu de croire que le navire, appelé Grace 1, transportait du pétrole brut à la raffinerie de Baniyas en Syrie.

La raffinerie est sujette aux sanctions de l’Union européenne contre la Syrie, a indiqué le premier ministre. Fabian Picardo a loué le courage des soldats de la marine qui on retenu le navire. Il a déclaré que le Gibraltar reste sûr et attaché à l’ordre juridique international, fondé sur des règles. Il a aussi tenu à remercier la police, les autorités douanières et portuaires pour leur implication dans la détention du navire.

Une action ferme de la part du Gibraltar

Le port de Gibraltar et les forces de l’ordre ont arrêté le pétrolier et sa cargaison jeudi matin avec l’aide des marines. Une équipe d’environ 20 marines, du 42e commando, avait été envoyée du Royaume-Uni à Gibraltar pour aider la saisie du pétrolier, à la demande du gouvernement du pays.

Ci-après une vidéo en anglais parlant de cette nouvelle :

Une source de la défense l’a décrite comme une opération relativement bénigne, sans incident majeur. M. Picardo a déclaré avoir écrit aux présidents de la commission européenne et du conseil européen pour préciser les sanctions appliquées.

Une raffinerie soumise aux sanctions européennes

La raffinerie de Baniyas, dans la ville portuaire syrienne méditerranéenne de Tartous, est une filiale de la corporation générale du raffinage et de la distribution de produits pétroliers, une branche du ministère syrien du Pétrole.

L’UE a affirmé par conséquent que le centre fournit un soutien financier au gouvernement syrien, passible de sanction en raison de la répression qu’elle fait contre les civils depuis le début du soulèvement contre le président Bashar al-Assad en 2011.

Source :

BBC