Accueil La Newsly Room Business L’interdiction de Bollywood pourrait toucher plus le Pakistan que l’Inde

L’interdiction de Bollywood pourrait toucher plus le Pakistan que l’Inde

14
PARTAGER
Source : Pixabay. Les productions de Bollywood sont interdites au Pakistan.

Lorsque l’Inde a lancé une frappe aérienne sur le territoire pakistanais, le pays n’a pas simplement exercé des représailles, il a également interdit la production cinématographique et télévisée indienne. C’est une punition facile, mais qui risque de ne pas avoir un impact sur l’économie de l’Inde.

L’Inde et le Pakistan sont en conflit depuis 1947, mais leur amour commun pour Bollywood a survécu tant bien que mal à ces problèmes. Malgré cela, Bollywood a trop souvent été la cible facile des gouvernements qui espéraient faire valoir un point de vue.

Une situation de survie

L’association pakistanaise des exploitants de films a annoncé qu’elle interdisait la sortie des films de Bollywood. En mars, la plus haute juridiction du Pakistan est allée encore plus loin et a décidé qu’aucun contenu indien ne pouvait être diffusé à la télévision locale. L’interdiction s’applique aux publicités, feuilletons et films indiens.

Voici une vidéo en anglais présentant cette nouvelle :

Qui voudrait regarder du contenu indien quand l’Inde s’immisce dans les frontières du pays, a déclaré le juge de la Cour suprême du Pakistan. L’étudiante Aqsa Khan, 24 ans, est entièrement d’accord. Ils leur imposent la guerre, comment peuvent-ils laisser leurs films sortir au Pakistan, a-t-elle indiqué.

Quelles sont les répercussions de cette interdiction ?

Il existe environ 120 salles de cinéma dans le pays, et la durée de conservation moyenne d’un bon film est de près de deux semaines. Selon une estimation, les cinémas pakistanais doivent montrer au moins 26 nouveaux films par an pour rester en activité.

Mais l’industrie cinématographique pakistanaise n’en produit que 12 à 15 par an. Ceux-ci n’ont pas attiré un large public. En fait, environ 70 % des revenus de l’industrie cinématographique du pays sont générés par les films indiens. Cette interdiction n’est tout simplement pas durable. L’industrie du cinéma ne peut pas survivre sans Bollywood.

Source :

BBC