Accueil International Google victime d’une amende GDPR de 50 millions d’euros

Google victime d’une amende GDPR de 50 millions d’euros

Source : Pixabay. Google est victime d'une amende de plusieurs millions d'euros.

La société française de réglementation des données, la CNIL, a infligé une amende de 50 millions d’euros à Google pour violation des règles de protection des données de l’UE. La CNIL a déclaré avoir soumis l’amende record pour manque de transparence, d’informations insuffisantes et d’absences de consentement valable en ce qui concerne la personnalisation des annonces.

L’organisme de réglementation a expliqué qu’il estimait que les personnes n’étaient pas suffisamment informées sur la manière dont Google avait collecté des données pour personnaliser les publicités présentées. Dans un communiqué, Google a déclaré être en train d’étudier la décision afin de déterminer les étapes qu’il doit entreprendre.

Un manque de transparence

L’organisme de réglementation a indiqué que Google n’avait pas obtenu un consentement clair pour le traitement des données, car des informations essentielles étaient diffusées sur plusieurs documents. L’information pertinente est accessible après plusieurs étapes, impliquant parfois jusqu’à cinq ou six actions.

Voici les détails de cette nouvelle en anglais :

Les utilisateurs ne sont pas en mesure de bien comprendre l’ampleur des opérations de traitement effectuées par Google. Des plaintes contre Google ont été déposées en mai 2018 par deux groupes de défense de la vie privée. La première plainte en vertu du nouveau règlement général de l’UE sur la protection des données a été déposée le 25 mai 2018, le jour de l’entrée en vigueur de la législation.

Pas de consentement valide

En outre, le régulateur a déclaré que Google n’avait pas réussi à obtenir une base légale valide pour traiter les données des utilisateurs. Les informations sur les opérations de traitement pour la personnalisation des annonces sont présentes dans plusieurs documents et ne permettent pas à l’utilisateur de connaître leur étendue.

Il a précisé que l’option de personnalisation des annonces était cochée lors de la création d’un compte, qui ne respectait pas les règles du GDPR. L’utilisateur donne son consentement total, pour toutes les opérations de traitement réalisées par Google sur la base de cette autorisation.

Source :

BBC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here