Accueil La Newsly Room International Attaque au Kenya : 21 morts confirmés au siège de l’hôtel DusitD2

Attaque au Kenya : 21 morts confirmés au siège de l’hôtel DusitD2

29
PARTAGER
Source : Pixabay. Une attaque a fait de nombreux morts au Kenya.

Au moins 21 personnes ont été tuées lorsque des militants somaliens ont pris d’assaut un complexe hôtelier de luxe à Nairobi, a confirmé le gouvernement kényan. Des centaines de personnes ont été contraintes de fuir l’effusion de sang mardi dans le complexe hôtelier DusitD2. Quelque 28 blessés ont été admis à l’hôpital et la Croix-Rouge du Kenya a déclaré que 19 autres étaient toujours portés disparus.

Le groupe islamiste al-Shabab, basé en Somalie, a indiqué être à l’origine de l’attaque, qui a déclenché le déploiement d’une opération de sécurité de 19 heures. Le président du pays, Uhuru Kenyatta a déclaré que le siège s’était terminé à la suite des décès de cinq assaillants.

Qui sont les victimes de l’attaque ?

Le citoyen américain, Jason Spindler est parmi les morts.Son frère, Jonathan, a annoncé sur Twitter que Jason avait survécu aux attentats du 11 septembre 2001 à New York. Dans une interview avec la chaîne de télévision américaine NBC, Sarah Spindler, a indiqué que son fils tentait de changer de manière positive le tiers monde.

Voici une vidéo en anglais relayant cette attaque :

Le ressortissant britannique, Luke Potter, qui avait la double nationalité sud-africaine, a également été tué et un autre Britannique a été blessé, a annoncé le ministère anglais des Affaires étrangères.

Comment s’est déroulée l’attaque ?

L’attaque a débuté vers 15h00 heure locale mardi. Les hommes armés ont lancé des bombes sur des véhicules sur le parking avant d’entrer dans le hall d’entrée de l’hôtel, où l’un deux s’est fait exploser, a annoncé la police.

Une femme travaillant dans un immeuble voisin a expliqué qu’elle venait juste d’entendre des coups de feu, puis a vu des gens fuir enlevant la main et certains sont entrés dans la banque pour se cacher. Une caméra de sécurité a montré au moins quatre hommes lourdement armés qui entraient et ouvraient le feu. Selon certaines informations, ils auraient été vus en visite dans l’enceinte ces derniers jours.

Source :

BBC