Accueil La Newsly Room Economie Leçons tirées de la hausse du prix du carburant en France

Leçons tirées de la hausse du prix du carburant en France

162
PARTAGER
Source : Pixabay. La hausse du carburant en France.

Le premier ministre français Edouard Philippe a finalement annoncé récemment que le gouvernement suspendrait le plan d’augmentation des prix de l’essence et du diesel d’ici la fin de l’année. Ce moratoire devrait au moins temporairement apaiser la violence des gilets jaunes en France face à la hausse sans précédent des prix du carburant sous l’administration d’Emmanuel Macron au cours des deux derniers mois.

Les utilisateurs de véhicules motorisés, qui constituent le segment le plus important du mouvement de protestation, ne peuvent plus supporter la situation. En un an, le prix du diesel en France a augmenté de plus de 22 % et celui de l’essence de 15 %.

Pourquoi une telle augmentation du prix du carburant ?

Deux facteurs expliquent cette augmentation du prix. Premièrement, la croissance de la composante des droits d’accises dans la structure des prix des carburants en France et, deuxièmement, la hausse de plus de 50 % des prix du pétrole entre juin 2017 et septembre 2018.

Voici une vidéo relatant cette augmentation :

On peut se demander lequel de ces facteurs accordera plus de poids à la forte hausse dans les prix du carburant. Le président Macron a expliqué que les hausses de prix étaient dues à la hausse du prix du pétrole brut, qui représente environ 30 % du prix du carburant dans les stations de pompage. En revanche, le droit d’accise, connu en France sous le nom de TICPE, est une taxe annuelle établie par décret, représente environ 60 % du prix du carburant.

Réduire les émissions de CO2

Deux facteurs sont à l’origine de cette augmentation des droits d’accise. Il y a tout d’abord la taxe sur le carbone introduire en 2014 sous la présidence de François Hollande. Le gouvernement affirme que cette taxe fait partie des mesures visant à atteindre l’objectif de réduction de 40 % des émissions de carbone d’ici 2030, à stimuler l’utilisation d’une énergie plus propre et à éliminer les ventes de véhicules à moteur à combustion interne d’ici 2040.

La taxe sur le carbone actuellement en vigueur est de 44,60 euros par tonne de dioxyde de carbone émis, ce qui correspond à environ 0,11 euro par litre ou environ 7 % du prix total du carburant.