Accueil International Changement climatique : ne pas s’attaquer au réchauffement est suicidaire

Changement climatique : ne pas s’attaquer au réchauffement est suicidaire

Source : Pixabay. Les hauts dirigeants discutent du changement climatique.

Lors d’une réunion, le secrétaire général des Nations Unis a averti les négociateurs que ne pas intensifier les efforts sur le changement climatique serait non seulement immoral, mais également suicidaire pour la planète. Antonio Guterres est retourné en Pologne pour tenter de mener à bien la COP24.

Lors des négociations avec les Nations Unis, un groupe de pays a annoncé qu’ils amélioreraient leurs plans pour le climat avant 2020. L’UE et d’autres ont affirmé vouloir répondre à l’urgence de la situation actuelle. Certains observateurs ont estimé que le retour de M. Guterres à ces pourparlers est un signe de l’absence de progrès significatifs.

Une situation particulièrement complexe

Les problèmes politiques clés en Pologne sont restés en suspens. Gâcher cette opportunité compromettrait notre dernière chance de mettre un terme aux changements climatiques, a déclaré M. Guterres. Ce ne serait pas seulement immoral, mais également suicidaire, a-t-il ajouté.

Voici les détails des déclarations de M. Guterres en anglais :

Ce qui inquiète beaucoup les délégués et les observateurs, c’est la complexité de la tâche consistant à établir des règles solides sur l’accord de Paris. Certains délégués craignent que les ministres qui sont ici pour prendre les décisions politiques finales sur les questions en suspens ne simplifient pas la situation.

Une ambition croissante

En plus d’un règlement efficace, les négociateurs insistent également pour que les pays augmentent leurs ambitions, leurs plans de réduction des émissions de carbone. L’UE, dans le cadre d’une alliance avec le Canada, la Norvège, le Royaume-Uni ainsi que de nombreux petits États insulaires et un groupe de pays les moins avancés, doit faire davantage pour que leurs plans nationaux soient présentés d’ici 2020.

Cela doit être fait pour assurer une réponse adéquate aux risques et aux impacts du changement climatique qui ont été souligné dans le rapport du GIEC publié en octobre. Pour l’Union européenne, il est inacceptable de ne prendre aucune décision qui reconnaisse positivement ce rapport.

Source :

BBC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here