Accueil La Newsly Room Géopolitique Les manifestants français ont toujours eu le dernier mot

Les manifestants français ont toujours eu le dernier mot

106
PARTAGER
Source : Pixabay. L'histoire des manifestations qui se sont déroulées en France.

La France est habituée à de violentes manifestations. Après tout, l’identité de la nation a été formée par la révolution de 1789. Ainsi, les manifestations et les émeutes des Gilets jaunes ne sont que trop familières aux Français d’aujourd’hui. Ils sont le cinquième d’une série de soulèvements publics majeurs au cours des cinquante dernières années qui ont contribué à façonner le pays tel qu’il est aujourd’hui.

Leur histoire n’est pas de bon augure pour le président Emmanuel Macron. D’étudiants lanceurs de pavés en 1968 à des ouvriers des transports déterminés en 1995, les manifestants du passé ont un point commun : le gouvernement a cédé et a pour l’essentiel répondu à leurs demandes.

Les manifestations de mai 1968

Quelques 9 millions d’étudiants, des cols bleus et de fonctionnaires sont descendus dans la rue. Reflétant les troubles sociaux à travers le monde, ils ont protesté contre l’autorité, le capitalisme, le consumérisme, la pauvreté et à peu près tout le reste.

Voici une vidéo relatant cet événement :

Sept personnes sont mortes et des centaines ont été grièvement blessées. Enfin, le président Charles de Gaulle a accepté d’augmenter le salaire minimum de 35 % et le revenu global de 10 %. L’Assemblée nationale a été dissoute et des élections générales ont été organisées.

Qu’en est-il des manifestations des gilets jaunes ?

Plus de 300 000 personnes de toute la France ont bloqué les routes et les dépôts de carburant. Ils ont également dégradé l’Arc de Triomphe, incendié des voitures et brisé les vitrines de magasins au cours des trois week-ends. Les manifestations visaient à l’origine le plan de Macron sur l’augmentation des taxes sur le carburant.

Les partis d’extrême gauche et d’extrême droite ont pris le train en marche et les étudiants ainsi que les agriculteurs ont montré des signes de ralliement. Mardi, Macron a accepté de supprimer les taxes sur le carburant, mais les manifestants des gilets jaunes ne reculent pas.

Source :

Bloomberg