Accueil La Newsly Room Géopolitique Jair Bolsonaro : un candidat de l’extrême droite gagne l’élection présidentielle au...

Jair Bolsonaro : un candidat de l’extrême droite gagne l’élection présidentielle au Brésil

111
PARTAGER
Source : Pixabay. Le Brésil a élu un nouveau président issu de l'extrême droite.

Jair Bolsonaro, candidat de l’extrême droite, a remporté une victoire écrasante à l’élection présidentielle brésilienne. L’ancien capitaine de l’armée a recueilli 55,2 % des voix contre 44,8 % pour Fernando Hadda du Parti des travailleurs de gauche. L’engagement de M. Bolsonaro à lutter contre le crime et la corruption à la suite d’une série de scandales lui a valu un soutien massif. De même que la tentative d’assassinat subie cet été.

Cependant, certains s’inquiètent de la situation après notamment les propos du nouveau président concernant la dictature au Brésil, les femmes et l’homosexualité, durant sa campagne. En 2015, lors d’un incident tristement célèbre, il a déclaré à un autre législateur, de sexe féminin, qu’elle était trop laide pour être violée, un trait d’humour qui ne passe pas partout…

Un véritable changement pour le Brésil

La victoire de M. Bolsonaro constitue un tournant décisif dans la plus grande démocratie d’Amérique latine, gouvernée par le Parti des travailleurs entre 2003 et 2016. Depuis deux ans, le pays est dirigé par un conservateur, Michael Temer, à la suite de la destitution de la présidente Dilma Rousseff. Mais M. Temer s’est révélé profondément impopulaire auprès des Brésiliens.

Ci-dessous les détails de cette nouvelle en anglais :

Avec le taux de désapprobation du président sortant, les électeurs ont réclamé le changement. La victoire de M. Bolsonaro est celle la vision qu’il a exposée aux électeurs d’un Brésil où la priorité serait donnée à l’ordre public et aux valeurs familiales.

Qui est Bolsonaro ?

Bolsonaro dirige le Parti libéral social. Il est une figure profondément polarisante dont les remarques controversées lui ont valu le surnom de « Trump de l’Amérique latine ». Il a, par le passé, défendu l’assassinat des opposants à l’ancien régime militaire du pays et s’est dit favorable à la dictature.

Mais une fois les résultats obtenus, il a déclaré à ses partisans être un véritable défenseur de la démocratie. L’une de ses politiques phares consiste à rétablir la sécurité en assouplissant les lois sur les armes à feu.

Source :

BBC