Accueil La Newsly Room Géopolitique Gorbatchev met en garde Trump sur le désarmement nucléaire

Gorbatchev met en garde Trump sur le désarmement nucléaire

349
PARTAGER
Source : Pixabay. Donald Trump voudrait se retirer d'un traité concernant le désarmement nucléaire.

L’ancien président soviétique Mikhaïl Gorbatchev a déclaré que le projet du président américain Trump de se retirer d’un important traité sur les armes nucléaires datant de la Guerre froide allait à l’encontre des efforts déployés pour parvenir au désarmement. L’ancien président russe qui a signé le traite sur les forces nucléaires à portée intermédiaire avec le président Reagan en 1987 a dit qu’il avait été une avancée majeure.

Cependant, M. Trump a déclaré que la Russie viole ce traité depuis de nombreuses années. La Russie a alors condamné les plans de Trump et menacé de représailles. Le Kremlin a déclaré que Vladimir Poutine allait demander des explications à John Bolton, conseiller américain à la sécurité nationale.

Une entrave aux efforts de désarmement

L’Allemagne a été le premier allié des États-Unis. Le ministre des Affaires étrangères, Heiko Maas, a exhorté Washington à examiner les conséquences à la fois pour l’Europe et les futurs efforts de désarmement.

Ci-après les détails de cette nouvelle en anglais :

Il a été signé vers la fin de la Guerre froide, une période durant laquelle les États-Unis et l’Union soviétique avait eu une relation tendue, allant même jusqu’à une menace d’un conflit nucléaire. Au cours des cinq dernières décennies, les deux pays ont signé divers accords communs visant à limiter et à réduire leurs importants arsenaux nucléaires.

Quels sont les propos de Trump ?

Donald Trump a déclaré que les États-Unis ne laisseraient pas la Russie sortir et faire des armes alors que les Russes ne sont pas autorisés à le faire. Il a expliqué qu’il ne comprend pas pourquoi Barack Obama n’a pas négocié ce traité.

Des accusations à l’encontre de la Russie ont déjà été portées par le président Obama en 2014. En effet, Vladimir Poutine aurait violé l’accord après avoir prétendument testé un missile. Il aurait choisi de ne pas se retirer du traité sous la pression des dirigeants européens, qui ont déclaré qu’une telle initiative pourrait relancer la course aux armements.

Source :

BBC