Accueil International Un ancien employé de Google met en garde le gouvernement américain contre...

Un ancien employé de Google met en garde le gouvernement américain contre des projets chinois assez inquiétants

Source : Pixabay. Google développe un projet assez inquiétant en Chine.

Un ancien salarié de Google a mis en garde les législateurs américains contre des projets inquiétants d’un cabinet en Chine. Jack Poulson, qui avait été un haut responsable de la société jusqu’à sa démission en août, a écrit aux législateurs qu’il craignait les ambitions de Google.

Sa lettre allègue que le travail de Google sur un produit chinois, baptisé « Dragonfly », aiderait Pékin à censurer et surveiller ses citoyens en ligne. Google a déclaré que son travail en Chine à ce jour était un essai. Ben Gomes, le responsable de la recherche et du développement chez Google a indiqué en début de semaine qu’en ce moment, tout ce qu’ils ont fait, ce sont juste des études, mais ils n’ont pas de projet.

Un projet visant à censurer

La lettre de M. Poulson détaille plusieurs aspects du travail de Google qui ont été rapportés dans la presse, mais qui n’ont jamais été officiellement confirmés par l’entreprise. Elle a été soumise à la commission du commerce du Sénat, qui a tenu une audition mercredi à Washington.

Découvrez les détails en anglais de cette affaire ci-après :

Le thème de cette réunion était l’examen des garanties pour la confidentialité des données des consommateurs. Le responsable de la protection de la vie privée de Google, Keith Enright, a été confronté aux questions du sénateur Ted Cruz concernant les intentions de la société de lancer un nouveau moteur de recherche en Chine.

Les détails de ces allégations

Dans sa lettre M. Poulson a indiqué qu’une interface prototype conçue pour permettre à une entreprise chinoise de rechercher des requêtes sur la base de son numéro de téléphone a été développée.

D’autre part, il affirme également qu’une liste noire complète de censure a été élaborée conformément aux exigences du gouvernement chinois. Il contenait en outre les expressions « Droits de l’homme », « protestation des étudiants » et « prix Nobel ».

Source :

BBC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here