Accueil La Newsly Room Un ancien héros de guerre français vend des œuvres d’art exceptionnelles

Un ancien héros de guerre français vend des œuvres d’art exceptionnelles

176
PARTAGER
Source : Pixabay. Un ancien héros de guerre vend une partie de sa collection.

Le héros de la Résistance devenu marchand d’art Daniel Cordier, aujourd’hui âgé de 98 ans, vend des œuvres d’art clés allant de Dubuffet à Mapplethorpe. La vie de Daniel Cordier se lit comme un thriller de John le Carré : soldat, espion, héros de la Résistance, marchand d’art.

Après avoir été appelé à servir la France lors de l’occupation par les nazis en 1942, à l’âge de 22 ans, sur ordre du général Charles de Gaulle en exil à Londres, Cordier a travaillé avec le chef de la résistance française, Jean Mouiin.

Comment est né cet amour pour l’art ?

Leur mission était d’unifier le réseau souterrain à travers le pays. Ceci était vital pour garantir la sécurité des Français. Mais cela a également suscité chez Cordier un amour permanent pour l’art contemporain. En effet, il a sillonné la France, en se faisant passer pour un marchand d’art et d’objets de collection.

Voici une vidéo présentant Daniel Cordier :

Actuellement, il compte vendre aux enchères une partie de sa collection. Cette vente aura lieu à Sotheby’s à Paris. Olivier Fau, le directeur principal de cet établissement, a affirmé que les peintures mises en vente sont vraiment exceptionnelles. Daniel Cordier était secrétaire personnel de Jean Moulin, passionné d’art tout au long de sa vie. Moulin parlait de tableaux lorsqu’il discutait avec les autres membres de la Résistance pour tromper les Allemands.

Une passion qui séduit Cordier

Jean Moulin a donc transmis sa passion pour l’art à Cordier. Ce dernier est d’ailleurs devenu un marchand d’art et a commencé à collectionner les œuvres d’art d’après-guerre. Il avait l’esprit de collectionneur et n’aimait pas vendre ses œuvres. Aujourd’hui, il a décidé de les mettre en vente.

Cordier a reçu cette année la grand-croix de la Légion d’honneur, la plus haute distinction en France. Cordier, qui s’est décrit comme un féroce monarchiste et antisémite avant que la France ne capitule devant les Allemands, a vu la déclaration du maréchal Pétain sur l’accord d’armistice du 17 juin 1940 comme une trahison honteuse.

Source :

TheGuardian