Accueil La Newsly Room International Un migrant emprisonné pour avoir tué son ex-petite amie de 15 ans...

Un migrant emprisonné pour avoir tué son ex-petite amie de 15 ans en Allemagne

183
PARTAGER
Source : Pixbay. Un migrant a écopé de huit ans d'emprisonnement pour meurtre.

Un tribunal allemand a condamné un migrant à huit ans et demi d’emprisonnement pour le meurtre de son ex-petite amie âgée de 15 ans. Abdul D., de nationalité afghane, a reconnu avoir poignardé Mia V. en décembre dans la ville de Kandel, dans le sud-ouest du pays. Le procureur a estimé qu’il a agi par jalousie et par vengeance après que Mia, une citoyenne allemande, a rompu avec lui.

L’affaire a provoqué l’indignation nationale et conduit différents groupes militants à organiser des manifestations dans le cadre de leur vaste campagne anti-migrants. Des manifestations ont également eu lieu dans la ville de Chemnitz, dans l’est du pays, après qu’un homme de 35 ans a été mortellement poignardé par deux hommes originaires de Syrie et d’Irak.

Qu’est-il arrivé à Mia ?

Mia et son assassin se sont rencontrés à l’école et sont sortis ensembles pendant plusieurs mois avant de mettre fin à leur relation quelques semaines avant la mort de la jeune fille. Le 27 décembre 2017, elle a été poignardée sept fois avec un couteau de cuisine devant un magasin.

Ci-dessous une vidéo en anglais relatant cette triste nouvelle :

Elle et ses parents étaient déjà allés voir la police à propos du comportement harcelant et menaçant de son ex-petit ami.

La jeune fille n’avait que 15 ans

L’avocat du tueur a déclaré aux journalistes que la décision du tribunal était correcte et que son client avait accepté la peine. Le procès pour meurtre a eu lieu à huis clos dans un tribunal pour mineurs. D’ailleurs, le procureur en charge de cette affaire a demandé une peine maximale de 10 ans.

L’accusé a déclaré qu’il avait 15 ans au moment des faits, mais une expertise médicale ordonnée par le procureur a indiqué qu’il aurait pu avoir entre 17 et 20 ans. Il est arrivé en Allemagne en avril 2016 en tant que mineur non accompagné et a vu sa demande d’asile rejetée en février 2017. Au moment des faits, il vivait auprès d’un groupe de personnes très surveillées par la police dans la ville de Neustadt.

Source :

BBC