Accueil La Newsly Room Dans les Landes, deux jeunes gens ont agressé quatre gendarmes

Dans les Landes, deux jeunes gens ont agressé quatre gendarmes

431
PARTAGER
Habituellement, Vieux-Boucau fait plutôt parler de lui avec son port d'Albert (ici aperçu depuis Soustons). Crédits photo : Jibi44, Wikimedia Commons

Dans Soumission, un livre aux pages pornographiques nombreuses ayant défrayé la chronique politique en 2015, le prix Goncourt à peu près incontrôlable Michel Houellebecq fait fuir son personnage principal vers le Sud-Ouest, une terre dans laquelle la guerre civile arriverait immanquablement plus tard qu’ailleurs, eu égard au canard gras et au cassoulet. Manque de chance, c’est dans les Landes que quatre gendarmes ont récemment été violemment agressés et blessés par deux mineurs…

Des gens du voyage en cause

Les Landes de Gascogne sont particulièrement célèbres pour leurs interminables plages de sable fin le long de l’océan Atlantique. Vagues, soleil, surf, pinèdes et dunes attirent de nombreux touristes en été, malgré de dangereuses baïnes en divers endroits. Mais ce plein démographique estival et temporaire n’attire malheureusement pas que du beau monde…

Un reportage vidéo revient sur notre information du jour :

Le vendredi 10 août 2018, soit il y a une petite semaine, deux mineurs appartenant à une communauté des gens du voyage ont attaqué quatre gendarmes à Vieux-Boucau-les-Bains, sur la côte. L’aîné est âge de 17 ans et a été très rapidement placé en détention provisoire par prévention. Son cadet, 16 ans, s’est rendu à Dax cette semaine, il y a quelques jours, d’après les dernières informations divulguées par le journal quotidien local Sud-Ouest. Il a rejoint son frère en prison.

Des faits d’une grande gravité

La loi octroie de fait un statut particulier aux forces de l’ordre dépositaires de l’autorité publique, c’est-à-dire étatique. Le jeune garçon de 16 ans a assené plusieurs coups de couteau aux quatre gendarmes agressés. L’un de ces derniers a dû être plongé dans un coma artificiel, un coup de poignard l’ayant atteint juste au-dessous du cœur. Ses jours sont encore en danger.

Ce fait divers malheureux nous montre qu’être gendarme en France est aujourd’hui particulièrement dangereux :

Les malfaiteurs en question étaient déjà connus des services français pour des tentatives d’homicides sur trois personnes également dépositaires de l’autorité publique, mais aussi pour violences et vols en réunion… Il s’agit donc de récidivistes. Les populations locales et la gendarmerie espèrent une sentence exemplaire.