Accueil La Newsly Room Chicago : un week-end destructeur pour 12 décès recensés

Chicago : un week-end destructeur pour 12 décès recensés

201
PARTAGER
Source : gautherottiphaine - Pixabay

Chicago est la plus grande ville de la région du Midwest, sur le sol américain. Ce week-end, une vague de violences sans précédent aura coûté la vie de 12 personnes. Des dizaines d’autres ont été blessées, majoritairement par balle.

De multiples échanges de tirs

En l’espace de 7 heures, les autorités estiment que 40 personnes ont été blessées par balle. Ce chiffre n’a cessé de gonfler au cours du week-end et, en fin de compte, 12 personnes ont perdu la vie, pour 70 personnes blessées par balle.

Source : Free-Photos – Pixabay

Parmi toutes ces victimes, on retrouve de simples passants, présents au mauvais endroit et au mauvais moment, mais également des présumés membres de gangs en guerre. Un enfant de 11 ans a été touché, mais ses jours ne sont pas en danger.

Des dizaines d’interpellations et de saisies d’armes à feu

Pendant ce noir week-end, la police n’aura eu que peu de répit et aura procédé à près de 46 arrestations. En tout, une soixantaine d’armes à feu auront été confisquées par les forces de l’ordre. La police de la ville en a saisi en tout près de 5 600 sur ces dernières années.

Rahm Emanuel, le maire démocrate de Chicago, a invité les citoyens de la ville à dénoncer les responsables des multiples échanges de tirs du week-end. Selon lui, les gens disposent d’une « responsabilité morale de parler ». L’objectif est de pouvoir traduire en justice les personnes à l’origine de ces fusillades.

Chicago, la ville la moins sûre du pays ?

Avec ses 320 meurtres enregistrés depuis le début de l’année, Chicago est aujourd’hui la ville disposant du taux d’homicide le plus élevé des États-Unis, devant New York et Los Angeles. En 2016, Chicago avait connu son année la plus meurtrière, en recensant 754 meurtres.

Source : Ibropalic – Pixabay

Les quartiers ouest et sud de la ville sont les plus précaires. Ce serait dans ces derniers que les activités des gangs (trafic d’armes, de drogues, etc.) auraient tendance à proliférer le plus.

Source :

Le Parisien