Accueil La Newsly Room Un chirurgien reconnu poursuivi par 40 de ses anciens patients

Un chirurgien reconnu poursuivi par 40 de ses anciens patients

363
PARTAGER
Source : sasint - Pixabay

Le docteur Maher Hamdan a longtemps été considéré comme l’un des meilleurs chirurgiens de l’estomac de France. Aujourd’hui, il est poursuivi par 40 de ses anciens patients souffrant de blessures et de conséquences néfastes survenues après (et à cause) de l’opération pratiquée. Une accusation dont le chirurgien se défend, arguant que tous ses patients connaissaient les risques de la réduction de l’estomac.

Mis en examen en 2011

La mise en examen du docteur Maher Hamdan ne date pas d’aujourd’hui. En effet, ce dernier avait déjà dû cesser toute activité en 2011, suite à trois morts et plusieurs blessés. Il avait d’ailleurs été arrêté pour trois homicides involontaires et lesdites blessures post-opératoires.

Source : pixel2013 – Pixabay

Avant sa mise en examen de 2011, il y a eu un premier dossier monté contre lui. En effet, c’est une ancienne victime (le voyant se vanter de ses opérations à la télévision) qui l’a reconnu et qui a décidé de se saisir d’un avocat. Cette victime est la première à avoir poursuivi cet ancien « ponte » de la chirurgie gastrique.

Les victimes connaissaient les risques

Parmi la quarantaine de victimes recensées, on retrouve Cécile Hansali, une jeune femme opérée en 2012. Cette dernière pesait à l’époque 183 kilogrammes et pensait que le meilleur moyen de maigrir était de se faire réduire l’estomac. Malheureusement, après l’opération, une fuite a été repérée et son estomac s’est rapidement nécrosé. Il a dû lui être complètement enlevé. Cécile Hansali n’est pas la seule victime à avoir souffert après cette opération de réduction de l’estomac.

Source : succo – Pixabay

Selon le docteur Maher Hamdan, ses patients étaient tous au courant des risques, étant donné l’importance de l’opération. Toujours selon lui, tous savaient qu’il y a effectivement des risques de décès après l’opération. En 2015, il déclarait opérer près de 600 personnes par an pour une mise en cause de trois morts.

Source :

Ouest France