Accueil La Newsly Room Il sort de prison et est déjà suspecté d’avoir violé deux femmes

Il sort de prison et est déjà suspecté d’avoir violé deux femmes

289
PARTAGER
Source : diegoattorney - Pixabay

L’enquête se déroule dans le Val-de-Marne. Un braqueur âgé de 37 ans et vivant à Fontenay-sous-Bois est sorti de prison le 18 mai. Il ne sera resté que deux mois en liberté avant d’être de nouveau placé en détention provisoire pour deux accusations de viol.

Jugé pour la première victime

Il venait de purger une peine de huit ans pour une série de braquages et de petits vols à main armée. Déféré devant le tribunal de Créteil après son arrestation, il a tout de suite été placé en détention provisoire. Pour l’instant, le détenu ne sera jugé que pour le premier viol, survenu le 18 juin et infligé à une femme de 54 ans.

Source : Meelimello – Pixabay

Cependant, il semblerait que les forces de l’ordre (qui n’ont pas souhaité s’exprimer pour l’instant) disposent d’éléments décisifs concernant le viol d’une deuxième victime âgée de 22 ans.

Viol avec « actes de barbarie »

Le détenu a enlevé la première victime en entrant de force dans sa Twingo un mardi matin. Intimidant, il l’aura forcée à rouler jusqu’à Montreuil avant de la violer. Il prendra ensuite la fuite avec le véhicule de la victime. Interrogé à ce sujet, l’homme de 37 ans a reconnu avoir volé le véhicule de la victime, mais il s’est défendu du viol en arguant que cette dernière était consentante. Une explication qui ne tient pas vraiment étant donné les violences que la victime a subies avant et pendant l’acte imposé.

Source : Free-Photos – Pixabay

Cette défense aura également du mal à tenir si les forces de l’ordre arrivent à le relier à un deuxième viol, survenu le 17 juillet à Montreuil. Les deux affaires sont gérées par les services de police de Créteil et Bobigny. Dans le quartier, le braqueur est connu et peu apprécié. Un habitant a ainsi expliqué ne pas avoir envie de parler de lui, par sécurité, tandis qu’un policier aurait soupiré, partageant que l’homme était insupportable en interrogatoire.

Source :

Le Parisien