Accueil La Newsly Room Pakistan : attentat-suicide durant les élections législatives

Pakistan : attentat-suicide durant les élections législatives

190
PARTAGER
Source : OpenClipart-Vectors - Pixabay

La politique pakistanaise actuelle est sous tension. Le pays est soupçonné de mettre en avant des groupes extrémistes religieux et de faire interférer l’armée. De nombreuses manipulations sont présumées pour faire élire Imran Khan et, selon certains observatoires, ces élections seraient les plus « sales » de l’histoire du pays. Nation marquée par des attentats récents, dont un nouveau hier matin, dans la province du Baloutchistan.

31 morts et 70 blessés

Un kamikaze s’est rendu dans un bureau de vote mercredi matin, avec une ceinture d’explosifs. Il a tenté de rentrer, mais les forces de l’ordre l’en ont empêché. Acculé par les policiers, le kamikaze s’est fait sauter, emportant avec lui 31 personnes venues voter. La déflagration aura également blessé 70 personnes à proximité du bureau de vote de Quetta.

Source : Public_Domain_Photography – Pixabay

L’attentat a été revendiqué par le groupuscule extrémiste et djihadiste de l’État islamique (EI). L’annonce a été publié par Aamaq, l’agence de propagande de l’organisation djihadiste.

La province la plus pauvre du pays

L’attentat a donc eu lieu à Quetta, qui est la capitale de la province de Baloutchistan. Cette dernière est actuellement la plus pauvre, ainsi que la plus instable du Pakistan. Les attentats qui touchent le pays sont souvent commis au sein de cette province. Ainsi, mi-juillet, un autre attentat-suicide avait eu lieu, causant la mort de 153 personnes. Ce dernier avait eu lieu lors d’une réunion électorale à Mastung, une ville située à une quarantaine de kilomètres de Quetta. Il avait également été reconnu par l’État islamique, par l’intermédiaire d’Aamaq.

Source : PublicDomainArchive – Pixabay

Actuellement, les urnes attendent près de 106 millions d’électeurs sur les 207 millions qui vivent au Pakistan. Les pronostics parient sur l’ex-champion de cricket Imran Khan. Son principal concurrent est Shahbaz Sharif, le frère de l’ancien chef du gouvernement. Ce scrutin n’est que le deuxième pour ce jeune pays marqué par les gouvernements militaires et les assassinats politiques.

Source :

Le Monde