Accueil La Newsly Room Prise d’otage : le GIGN sauve une petite fille, son père se...

Prise d’otage : le GIGN sauve une petite fille, son père se suicide

381
PARTAGER
Source : StockSnap - Pixabay

Hier matin, un père de famille s’est retranché dans un logement avec sa petite fille de 1 an. Le GIGN a été dépêché sur place pour extraire la fillette de son ravisseur. Tout de suite après, le père s’est suicidé en s’immolant par le feu.

Un lourd contexte de violences conjugales

Selon le maire de la commune de Roche-l’Abeille (Haute-Vienne), c’est un « différend familial » qui a été à l’origine de la prise d’otage. En effet, monsieur s’est rendu au domicile de son ex-compagne qui, ayant été victime de violences conjugales de la part de son ex-conjoint, s’est isolée avec trois de ses quatre enfants pour appeler la police.

Source : Alexas_Fotos – Pixabay

Le père a ainsi eu l’occasion de retenir en otage sa petite fille de 1 an, refusant de la libérer. Il a retenu cette dernière du milieu de la matinée jusqu’aux alentours de 16 h 45, heure à laquelle le GIGN a réussi à extraire l’enfant.

Plusieurs heures de négociations

Les forces de l’ordre présentes ne savaient pas si l’homme était armé. Ainsi, les négociations ont été privilégiées avant toute intervention. Il y a eu plusieurs heures de négociations avant que le GIGN n’arrive sur les coups de 15 h 00, pour intervenir 1 h 45 plus tard. Durant l’opération, aucun coup de feu n’a été tiré, mais la fillette a été légèrement blessée. Un des membres du GIGN a également été légèrement blessé. La petite a rapidement été prise en charge par les secours et elle est maintenant en sécurité.

Après l’extraction, l’homme s’est immolé par le feu et a provoqué un incendie dans la maison de son ex-conjointe. Les pompiers sont rapidement intervenus pour éteindre ce dernier et ils ont retrouvé le corps brûlé du preneur d’otage.

Source : eu1 – Pixabay

Le parquet de Limoges a fait ouvrir une enquête de flagrance. Une autopsie devrait également être réalisée sur le corps de l’homme, dans les prochains jours.

Source :

Le Parisien