Accueil La Newsly Room SIDA : des progrès vers la vaccination ?

SIDA : des progrès vers la vaccination ?

258
PARTAGER
Source : whitesession - Pixabay

Cela fait des années que des chercheurs expérimentent de possibles vaccins contre le VIH. Selon les dernières nouvelles, de nouveaux essais de différentes formules médicales laissent espérer la création d’un potentiel vaccin d’ici une dizaine d’années.

Une réaction immunitaire observée

Le tout dernier vaccin expérimental testé a provoqué une réaction immunitaire positive chez l’humain, mais il a également protégé des macaques de l’infection du VIH. Chez les participants humains (qui étaient au nombre de 393 et âgés entre 18 et 50 ans), seul cinq d’entre eux ont eu des effets secondaires tel que des douleurs abdominales, des diarrhées, des douleurs au dos ou des vertiges.

Source : Bru-nO – Pixabay

Il a été reconnu complètement sûr pour l’homme et va donc être testé – dans les prochains mois – sur près de 2 600 femmes d’Afrique australe. Les résultats de cette expérience seront déterminants. Cependant, il n’y a aucune garantie que la prochaine administration sur les 2 600 femmes soit positive. Cette expérimentation peut être couronnée de succès, comme elle peut être sans effet. Selon les résultats, cela pourrait permettre de produire un vaccin efficace d’ici une dizaine d’années.

En 35 ans d’épidémie, les chercheurs auront testé 5 vaccins différents et restent optimistes quant à la découverte de celui qui protégera enfin de ce virus encore mortel.

En attendant, il reste la prévention

Aujourd’hui, dans le monde, 37 millions de personnes vivent avec le VIH ou sa forme développée et active (le virus du SIDA). Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 1,8 million de personnes sont contaminées chaque année par le virus tandis que, depuis 1980, ce dernier a tué près de 35 millions de personnes.

Source : Bru-nO – Pixabay

Avec les progrès de la médecine, la mortalité a largement diminué. Cependant, il reste important de travailler sur la prévention de la maladie et de mettre en avant les risques des rapports illégitimes. De même, les chercheurs mettent l’accent sur la prudence quant à l’utilisation des seringues (dans les milieux toxicomanes notamment, mais également dans les hôpitaux) et encouragent à privilégier exclusivement des seringues neuves.

Nous en saurons certainement plus sur ce possible vaccin dans les mois à venir !

Source :

Midilibre