Accueil La Newsly Room Géopolitique Mali : le Chérif de Nioro se rallie à Aliou Diallo

Mali : le Chérif de Nioro se rallie à Aliou Diallo

373
PARTAGER

Le Chérif de Nioro, la principale autorité religieuse malienne, a annoncé vendredi son soutien à la candidature d’Aliou Diallo pour la présidentielle du 29 juillet. L’homme de Dieu avait déjà prévenu depuis plusieurs semaines qu’il ferait campagne contre la réélection du président sortant Ibrahim Boubacar Keïta et qu’il désignerait le candidat lui semblant le plus à-même de relever le pays.

Le suspense est terminé. C’est donc vers Aliou Diallo, un entrepreneur et philanthrope qui se présente pour la première fois devant les électeurs, que le choix du Chérif de Nioro s’est porté. Une annonce qui relance totalement le scrutin présidentiel, que l’on annonçait serré, mais qui voit sans doute un nouveau favori émerger.

Aliou Diallo, 58 ans, est le fondateur de Wassoul’Or, la première exploitation industrielle d’or à capitaux maliens du pays, est également à la tête de l’une des ONG, la fondation Maliba, les plus actives pour venir en aide aux victimes de la guerre civile qui ravage le Mali depuis 2012.

Etranger au paysage politique traditionnel, Aliou Diallo a fondé sa candidature sur cette double légitimité pour combattre à la racine le mal terroriste en mettant l’accent sur les priorités sociales des populations concernées (besoin d’eau et d’électricité, d’écoles et d’hôpitaux), mais aussi et surtout sur le chômage de masse qui gangrène le pays.

Pour sortir de l’impuissance qui caractérise trop souvent les décideurs politiques maliens, Aliou Diallo a annoncé un ambitieux plan Marshall pour la reconstruction du Mali. Un plan de 15’000 milliards de francs CFA destiné à lancer de grands projets d’infrastructures et à accompagner la reprise économique au Mali.

Des ambitions résolument sociales qui ont manifestement convaincu le Chérif de Nioro qui a fait le choix de soutenir sa candidature. Dans la foulée de ce ralliement, les autres principaux dignitaires religieux du pays devraient suivre car, comme l’a indiqué Mahmoud Dicko, président du Haut Conseil islamique du Mali, les représentants de l’Islam malien vont se ranger derrière le candidat du Chérif.