Accueil La Newsly Room Les États-Unis se retirent du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

Les États-Unis se retirent du Conseil des droits de l’homme de l’ONU

283
PARTAGER
Source : Free-Photos - Pixabay

Cela faisait quelque temps que le gouvernement américain menaçait de se retirer du fameux Conseil des droits de l’homme de l’ONU. Sa menace a été finalement mise à exécution hier, mardi 19 juin 2018. L’ambassadrice américaine, Nikki Haley, a qualifié les Nations unies de « cloaque de partis pris politiques ».

Une institution considérée comme hypocrite

Afin d’expliquer la décision, ainsi que la prise de position du pays, Nikki Haley a déclaré qu’aucune autre nation n’avait eu le courage de soutenir les États-Unis. En effet, pour le gouvernement américain, personne n’était prêt à réformer cette institution, jugée égoïste et – surtout – hypocrite.

Source : geralt – Pixabay

Elle a également ajouté que ce retrait du Conseil des droits de l’homme n’était pas non plus un abandon ou une remise en question vis-à-vis des droits de l’homme et du citoyen… Nikki Haley ne s’est pas gênée pour critiquer ouvertement les pays qui partagent les mêmes valeurs que les États-Unis mais qui n’ont « pas voulu remettre en cause le statu quo ».

La décision du gouvernement a notamment été motivée par l’hostilité prétendument grandissante de certains pays à l’égard d’Israël. Pour les décisionnaires américains, cette hostilité serait la preuve que les actions de l’ONU sont motivées par des intentions politiques et non par les droits de l’homme. Dans leurs conceptions, ces derniers ne seraient alors pas politique.

L’ONU regrette cette décision

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a partagé sa déception suite à la décision de l’une des plus grandes puissances mondiales. En effet, les États-Unis jouent un rôle très important dans le partage et la promotion des droits de l’homme à travers le monde entier et notamment auprès des pays qui à leurs yeux ne les appliquent pas encore correctement, comme cela s’est vu en Irak ou sur d’autres théâtres d’opérations.

Source : Ronile – Pixabay

Selon l’Organisation des Nations unies, le pays risque d’être en marge de certaines initiatives mondiales cruciales.

Depuis que Donald Trump a pris la tête de la Maison Blanche en novembre 2017, les États-Unis se sont déjà retirés de l’Accord de Paris, concernant le climat, de l’Unesco et de l’accord nucléaire ayant été conclu avec l’Iran.