Accueil La Newsly Room Elle tue sa belle-mère de 85 ans et poignarde son époux

Elle tue sa belle-mère de 85 ans et poignarde son époux

418
PARTAGER
Source : beejees - Pixabay

Dans la nuit de samedi à dimanche, à Allauch, une commune très proche de Marseille (dans les Bouches-du-Rhône), une femme de 63 ans s’est saisie d’un couteau pour tuer sa belle-mère. Elle a également grièvement blessé son mari.

Des coups de couteau mortels

Les faits ont eu lieu directement au domicile de la famille, où résidaient le couple et la mère de Monsieur, grabataire. L’assaillante a attaqué sa belle-mère de 85 ans de plusieurs coups de couteau. L’un d’entre eux a été mortel puisque porté à la gorge.

Source : diegoparra – Pixabay

Elle a également attaqué son mari, âgé de 58 ans, de plusieurs coups de couteau. Ce dernier n’a pas été tué, mais il a été grièvement blessé. Cependant, selon les médecins et l’hôpital qui l’ont pris en charge, les jours de l’homme ne sont plus en danger. Mais il devra encore rester hospitalisé quelques jours.

Une femme exténuée, qui dit avoir « craqué »

L’assaillante reconnaît entièrement les faits et avoue avoir « craqué ». En effet, elle disait ne plus pouvoir gérer le déclin de sa belle-mère (devenue grabataire et ayant besoin d’une assistance quotidienne) et l’alcoolisme de son mari. Par ailleurs, ce dernier souffrait de nombreux troubles psychologiques. La pression au jour le jour était devenue insupportable pour la retraitée.

Source : WikimediaImages – Pixabay

Lors de son interpellation, elle était sous l’emprise de l’alcool. Cette femme qui ne boit jamais a expliqué avoir consommé pour « se donner du courage » et passer à l’acte. Elle avait prévu de tuer sa belle-mère et son mari. Ce dernier n’a cependant pas été touché mortellement, contrairement à sa mère qui a rapidement succombé à ses blessures.

Après son attaque, la retraitée a appelé son fils, seul enfant du couple. Ce dernier est venu au domicile et, constatant l’étendue des dégâts, a prévenu les secours qui ont eux-mêmes prévenu les forces de l’ordre.

Source :

Europe 1