Accueil La Newsly Room Châteauroux : une femme retrouvée décédée chez elle, un sac plastique sur...

Châteauroux : une femme retrouvée décédée chez elle, un sac plastique sur la tête

606
PARTAGER
Source : stevepb - Pixabay

Ce sont ses voisins qui ont prévenu la police, s’inquiétant de voir les volets de la maison ouverts depuis dix jours. En effet, selon le voisinage, la victime fermait ses volets dès qu’elle rentrait chez elle le soir. La police a donc été faire un tour et a fait une découverte macabre. De ce que l’on sait, la victime vivait depuis des années dans sa maison de Châteauroux.

Ligotée et étouffée avec un sac plastique

La police a ainsi découvert le corps sans vie de la victime. Mains liées, on lui avait également attaché un sac plastique sur la tête. D’après les premiers éléments de l’enquête et les témoignages du voisinage, la dernière fois que la jeune femme a été vue en vie, c’était le 12 mai.

Source : Mareferum – Pixabay

Une autopsie devait avoir lieu hier (mercredi 23 mai) afin d’identifier les circonstances de la mort et les potentielles blessures ou signes d’agressions présents sur le corps de la victime. Cette dernière devait se dérouler à l’institut médico-légal de Limoges. Les résultats devraient être publiés dans les jours à venir.

Le procureur de la République, Stéphanie Aouine, a ouvert une enquête pour « homicide volontaire » après la visite des lieux. Celle-ci n’a pas souhaité donner de détails supplémentaires concernant l’état du corps de la victime, potentiellement abandonné depuis plusieurs jours dans la demeure.

Beaucoup de passage chez la victime

Toujours d’après les premiers résultats de l’enquête, la victime est définie par ses voisins comme étant une femme très agréable, coquette, toujours bien habillée et presque pimpante. Elle ne faisait pas parler d’elle et semblait vivre seule dans sa maison.

Source : Nicolas Vigier – Flickr

Cependant, des voisins l’ont déjà vu alcoolisée à son domicile. La victime recevait également beaucoup de visites. Les voisins parlent ainsi d’un « va-et-vient parfois incessants de visiteurs ».

Source :

Sud Ouest