Accueil La Newsly Room Créteil : la tentative d’enlèvement était un mensonge des enfants

Créteil : la tentative d’enlèvement était un mensonge des enfants

349
PARTAGER
Source : JacquesTiberi - Pixabay

Souvenez-vous, le 15 mai, nous avons publié un article faisant mention d’une tentative d’enlèvement sur quatre enfants. Il semblerait, selon les derniers éléments de l’enquête, que cette histoire ait été complètement inventée par les enfants.

Des versions qui ne concordaient pas

L’une des petites filles avait effectivement vu le sexagénaire et sa camionnette blanche aux alentours du groupe scolaire le mercredi précédent. Elle avait également dit que ce dernier lui avait demandé de monter dans ladite camionnette (ce qui s’est avéré être faux). Elle l’avait dit à ses camarades et l’un d’eux en a profité pour retenir la plaque d’immatriculation. Un troisième avait dit que l’homme leur avait demandé de monter dans son véhicule et qu’il était armé. Le chauffeur a été arrêté suite à ces déclarations.

Source : alteredego – Pixabay

Depuis le début de l’enquête, les forces de l’ordre accueillent les différents témoignages des enfants avec une certaine méfiance. En effet, ces derniers divergent sur plusieurs points.

Le sexagénaire n’a jamais essayé d’enlever les quatre enfants

Au cours d’une dernière confrontation, les enfants ont fini par avouer que le sexagénaire n’est jamais venu vers eux.

En ce qui concerne la présence du suspect autour du groupe scolaire, ce dernier a expliqué qu’il travaillait avec un ami sur un chantier et qu’il n’a pas bougé pendant plusieurs heures, plusieurs jours de suite. Il a également ajouté qu’il ne se trouvait absolument pas à proximité du groupe scolaire au moment des deux présumées tentatives d’enlèvement. Sa version a été confirmée par le signal de son téléphone portable.

Source : diegoparra – Pixabay

Pour expliquer le comportement des enfants, une source proche du déroulement de l’enquête précise : « Ce sont de jeunes enfants qui rentrent tout seuls de l’école et à qui on rabâche de se méfier. Ils ont vu cette camionnette garée plusieurs jours de suite à proximité de l’école et se sont monté la tête ».