Accueil La Newsly Room Le meurtrier d’Angélique avait fait de nombreuses autres victimes

Le meurtrier d’Angélique avait fait de nombreuses autres victimes

1279
PARTAGER
Source : stevepb - Pixabay

David Ramault est l’homme qui a tué la jeune Angélique, âgée de 13 ans, après l’avoir vraisemblablement violée. À l’annonce du nom de l’auteur de ce crime, une ancienne victime (nommée Noémie par La Voix du Nord) est sortie du silence.

Voici un petit rappel des faits, proposé par C News :

Elle n’avait pas eu la chance de s’échapper

En 1994, Noémie est âgée de 12 ans. Alors qu’elle rentre du théâtre pour rejoindre sa mère chez des voisins, un inconnu se glisse derrière elle et lui met un couteau sous la gorge. David Ramault force sa victime à le suivre un peu plus loin. Son objectif : violer la jeune innocente.

Noémie est tétanisée, en état de sidération et est incapable de bouger. Son agresseur la menace, lui ordonne de se laisser faire, sous peine de la tuer. David Ramault fait son affaire et laisse partir la jeune fille, qui s’enfuit chez elle et raconte ce qu’il s’est passé.

Source : DianaERios – Pixabay

Peu de temps après, David Ramault est arrêté pour le viol et les menaces avec arme contre Noémie. Mais cette dernière n’est pas sa seule victime. En effet, l’homme a également agressé trois femmes, âgées d’une quarantaine d’années. À l’époque, il avait été condamné à 9 ans de prison.

Noémie avait déconseillé sa sortie de prison

Lorsque se pose la question de la remise en liberté d’un individu, il n’est pas rare que les forces de l’ordre fassent appel à d’anciennes victimes ou témoins, afin d’avoir leur point de vue. Noémie a été appelée deux fois pour s’exprimer sur la remise en liberté de David Ramault. À chaque fois, elle a donné un avis défavorable, mais cela n’a pas empêché sa remise en liberté. Noémie n’en avait d’ailleurs jamais été prévenue.

Angélique est la dernière victime en date connue de David Ramault. Cependant, l’enquête semble se poursuivre en ce qui concerne le parcours de  l’homme, depuis sa sortie de prison.

Source :

Ouest-France