Accueil La Newsly Room Affaire Ligonnès : l’option du suicide sur le devant de la scène

Affaire Ligonnès : l’option du suicide sur le devant de la scène

813
PARTAGER
Une grotte sur la rive droite de la Siagnole. Crédits photo : © Michel Royon / Wikimedia Commons CC, 2005

Qui ne se souvient de Xavier Dupont de Ligonnès, ce père de famille de la région nantaise étroitement suspecté d’avoir éliminé son épouse et ses enfants avant de prendre la fuite en 2011 ? Après la découverte des corps, une longue enquête a commencé. Elle a tâché de suivre pas à pas les traces de l’individu recherché. Mais cela n’a, à ce jour, donné aucune conclusion définitive…

Le journalisme d’enquête fait du bon travail

Devant l’impossibilité pour la police de mettre la main sur Xavier Dupont de Ligonnès, deux thèses principales ont prévalu. Avec leurs différentes versions potentielles bien sûr. Il s’agit de la fuite à l’étranger d’une part, et du suicide d’autre part. Le fait divers macabre avait longuement occupé l’espace médiatique, et pas seulement dans l’Ouest. Une petite piqûre de rappel datant de 2016 ne fera pas de mal :

Un journaliste du nom de Guy Hugnet a lui-même mené ses recherches parallèlement à l’enquête officielle. Sans la gêner ou la court-circuiter bien entendu. Il remet le journalisme d’investigation à l’honneur. Le fruit de son travail a débouché sur la publication d’un livre. Le titre de ce dernier est : L’Affaire Dupont de Ligonnès. La secte et l’assassin. Il est paru aux éditions de l’Archipel cette semaine. Sans surprise, pour mieux vendre, l’auteur n’hésite pas à jouer sur une fibre mystico-sensationnelle afin d’enrober le tout… mais le gros de la trame reste assez convaincant.

Un suicide dans le Var ?

La sortie de l’ouvrage de Guy Hugnet remet un quintuple meurtre sur le devant de la scène. Selon ce journaliste, le meurtrier serait en réalité mort. Il aurait lui-même mis fin à ses jours dans le Var, au fond d’une grotte – rappelons que cette région compte de nombreuses grottes. Le mystère permet l’expression de nombreuses opinions, dont certaines ont été évoquées en 2015 par Europe 1 :

Toutefois, les policiers ont déjà fouillé différentes grottes varoises entre 2011 et 2013. Guy Hugnet pense que la police n’est pas partie dans la bonne direction, présumant que le fugitif avait roulé vers l’ouest depuis l’hôtel où il était descendu, qu’il aurait quitté avec une arme. En fait, d’après notre journaliste, il aurait plutôt évolué en direction du nord. Selon lui, cinq complexes de grottes seulement sont assez profonds pour se cacher. La thèse de la fuite à l’étranger lui semble improbable, étant donné la difficulté d’échapper aux forces de l’ordre et de trouver un asile sûr de façon pérenne tout en pouvant subvenir à ses besoins.