Accueil La Newsly Room Le remboursement de la psychothérapie testé dans 4 départements

Le remboursement de la psychothérapie testé dans 4 départements

266
PARTAGER
Source : cvpericias - Pixabay

Pour certaines personnes, la psychothérapie est un indispensable pour les étapes importantes de leur vie. Pour d’autres, c’est impossible pour cause de possibilités financières réduites. Afin de favoriser l’accès aux soins spécialisés dans la santé mentale, un essai de remboursement de la psychothérapie a été testé dans quatre départements.

Source : janeb13 – Pixabay

Un remboursement pour diminuer la consommation de médicaments ?

Avec les prix actuels pratiqués en psychothérapie, de nombreuses personnes préfèrent se tourner vers les médicaments (antidépresseurs, anxiolytiques et autres…). Afin d’éviter cette solution systématique, qui peut avoir des effets néfastes sur la santé sur le long terme, ces tests ont été lancés. Quoique les deux choses peuvent très bien aller de pair.

Ces essais se dérouleront sur deux ans, de 2018 à 2020. Pour l’instant, seuls les psychologues qui exercent à l’hôpital ou en centre médico-psychologique (CMP) peuvent bénéficier de cette mesure.

Source : jarmoluk – Pixabay

Comment ça marche ?

À partir de 18 ans, et sans aucune condition de ressources, vous pouvez bénéficier du remboursement de 20 séances de psychothérapie. Cependant, pour pouvoir accéder à ce remboursement, il faut – dans un premier temps – le feu vert de votre médecin traitant.

Après un premier entretien avec un psychologue conventionné, la « sévérité du trouble » est évaluée. S’il est jugé faible ou modéré, le remboursement se fera sur 10 séances de 30 minutes. Si, par la suite, cela est nécessaire, ces séances pourront être complétées de 10 autres de 45 minutes.

Cependant, il subsiste un problème. En effet, de nombreux psychologues ont refusé de participer aux tests en raison du prix qui leur sera imposé. En effet, les 10 premières séances seront remboursées à hauteur de 22 euros, tandis que les 10 dernières le seront à hauteur de 32 euros. Par ailleurs, l’assuré n’aura à débourser aucun centime supplémentaire. Cependant, les prix pratiqués actuellement avoisinent en moyenne les 50 euros par séance, de quoi faire grincer des dents les psychologues.

Nous en saurons plus dans les mois à venir, lors des bilans des premiers tests.

Source :

E-santé