Accueil La Newsly Room La « nounou tueuse » de Manhattan reconnue coupable

La « nounou tueuse » de Manhattan reconnue coupable

278
PARTAGER
Source : bluebudgie - Pixabay

Nous arrivons au terme de six semaines d’audiences durant lesquelles les jurés ont entendu et jugé Yoselyn Ortega, une femme accusée d’avoir tué deux enfants, dont elle devait s’occuper. C’était en 2012.

Source : PublicDomainPictures – Pixabay

Elle avait poignardé les deux enfants dans une baignoire

Marina Krim, mère de famille de 36 ans, sort un jour d’un cours de natation avec Nessie, l’un de ses trois enfants, âgé de 3 ans. Lorsqu’elle rentre chez elle, Marina Krim retrouve son appartement plongé dans le noir. Elle cherche la nourrice et ses deux autres enfants, Léo 2 ans et Lucia 6 ans. Elle les retrouve tous les deux, poignardés, en train de se vider de leur sang dans la baignoire. La nourrice est à côté, les poignets en sang. Elle tente de s’enfoncer un couteau dans la gorge.

Après un moment de panique, Marina Krim appelle les secours et les forces de l’ordre. Mais c’est trop tard. La nourrice s’est acharnée sur les deux enfants, à coups de couteau. Léo en a reçu cinq et Lucia une trentaine. Ils sont décédés. Yoseline Ortega, elle, est sauvée de justesse de sa tentative de suicide.

Source : bluebudgie – Pixabay

Deux hypothèses possibles

Lors des six semaines d’audiences, deux versions se sont affrontées. D’un côté, nous avions l’avocate générale qui soutient que la nourrice a tué les deux enfants de ses employeurs parce qu’elle estimait qu’ils la traitaient mal, qu’elle était jalouse de leur aisance financière, alors qu’elle-même – criblée de dettes – se démenait avec sa situation.

De l’autre côté, nous avons l’avocate de Yoselyn Ortega, qui a souhaité plaider l’aliénation mentale, afin que cette dernière soit reconnue comme irresponsable légalement. En effet, la nounou n’avait aucune raison de tuer les enfants de cette famille (en dehors de ses problèmes financiers), pour qui elle aimait travailler. C’est sur cet élément que son avocate a souhaité jouer.

La thèse de la folie a été rejetée, les jurés estimant que l’hypothèse des problèmes mentaux avait été évoquée bien après le début de l’affaire, par la défense. Yoselyn Ortega a été reconnue coupable et risque la prison à perpétuité. Cela fait déjà cinq ans qu’elle est derrière les barreaux.