Accueil La Newsly Room Limay : deux jeunes filles violées et séquestrées

Limay : deux jeunes filles violées et séquestrées

826
PARTAGER
Source : Mareferum - Pixabay

Le drame s’est déroulé dans les Yvelines, au sein de de la petite commune de Limay. Cette nuit, aux alentours de 3 h 30, une femme a appelé en panique les forces de l’ordre. Cette dernière a affirmé avoir été victime d’une tentative d’enlèvement. Problème, sa petite sœur et sa cousine n’ont pas eu la chance de pouvoir s’enfuir et sont restées aux mains de leurs agresseurs. Heureusement, les forces de police ont pu intervenir assez rapidement, mais le mal était déjà fait.

Source : pedrofigueras – Pixabay

Deux jeunes filles séquestrées et violées

La sœur et la cousine de la plaignante sont âgées de 16 et 17 ans. Elles ont été enlevées par trois individus. Ces derniers les ont fait rentrer de force dans une Renault Clio blanche, tandis que la troisième victime parvenait à s’échapper.

Sous la menace d’une arme les deux adolescentes sont montées dans l’appartement, où elles ont été enfermées et violées par le trio de malfaiteurs.

La fuyarde connaissait ses agresseurs

Il est fort probable que la plaignante connaissait ses agresseurs puisqu’elle a été en mesure d’indiquer leur adresse aux forces de police. Ces dernières se sont rapidement rendues sur les lieux et ont été obligées de forcer la porte de l’appartement pour entrer.

Ils ont ainsi découvert les deux jeunes filles saines et sauves, mais apeurées et traumatisées par les derniers événements. Les trois hommes ont essayé de s’enfuir par la fenêtre. Deux d’entre eux ont été appréhendés et placés en garde à vue au commissariat de Mantes-la-Jolie. Ils sont respectivement de nationalité algérienne et marocaine, sans aucun domicile fixe officiel. Le troisième est toujours recherché et introuvable.

La voiture, ainsi que la fausse arme, ont été saisies par les forces de l’ordre. Les investigations des policiers se poursuivent pour arrêter le troisième malfaiteur. Nous en saurons certainement plus dans les jours à venir.

Source :

Le Parisien