Accueil La Newsly Room Irak : une djihadiste arrivée de France condamnée à perpétuité

Irak : une djihadiste arrivée de France condamnée à perpétuité

249
PARTAGER
Source : AJEL - Pixabay

Djamila Boutoutaou, une femme de 29 ans, a été condamnée à la prison à perpétuité en Irak. Son procès s’est déroulé extrêmement vite et, en moins de 20 minutes, le jugement était rendu. Cette sentence a été vivement critiquée par ses deux avocats français, qui n’ont pas été prévenus et qui n’ont pas pu être sur les lieux.

Source : qimono – Pixabay

Une justice d’abatage

Ses deux avocats, Me Martin Pradel et Me William Bourdon, accusent le gouvernement français d’ignorer le sort de leurs ressortissants et, par son absence de réaction, de laisser faire une « justice d’abattage ». Les deux avocats demandent le rapatriement de Djamila Boutoutaou et rappellent à la France qu’elle doit respecter « les principes fondamentaux d’un procès équitable ».

Durant son procès, l’avocat qui la représentait a plaidé la clémence pour cette femme qui aurait été forcée de rejoindre l’EI par son mari. Par ailleurs, après la mort de ce dernier à Mossoul, elle se serait elle-même rendue auprès des autorités kurdes. Elle explique que, depuis son départ de France, « c’est comme si [elle] avait passé deux ans en prison » : 10 mois avec l’EI et le reste retenue par les combattants kurdes.

300 femmes ont été condamnées

Depuis le début des procès en Irak, près de 300 femmes ont été jugées. Ainsi, lors de la même séance, deux femmes de nationalité russe ont aussi été condamnées à une peine de prison à perpétuité, pour avoir été associées à l’EI. Deux Kirghizes ont également connu le même sort, tandis que cinq Azéries ont écopé de la peine de mort.

185 femmes ont été condamnées à la prison à perpétuité, 97 à mort, 15 ont écopé de 3 ans de prison et une de 1 an d’emprisonnement. En Irak, la loi antiterroriste est beaucoup moins clémente, car elle autorise la justice à condamner à mort les suspects non combattants simplement condamnés pour avoir soutenu ou appartenu à l’EI.

Mélina Boughedir, une autre femme de nationalité française, a été expulsée d’Irak après son jugement. Un acte qui surprend :

Source :

Le Monde