Accueil La Newsly Room Politique Jean-Vincent Placé ne se sent plus !

Jean-Vincent Placé ne se sent plus !

376
PARTAGER
Jean-Vincent Placé lors d'un meeting d'Eva Joly à Grenoble en avril 2012. Crédits photo : Matthieu Riegler (CC-BY), 12 avril 2012, Wikimedia Commons

D’une manière générale, les hommes politiques ne jouissent pas d’une très bonne réputation en France. C’est le moins que l’on puisse dire. Cela est sans doute expliqué par le piètre classement de l’Hexagone au sein du dernier Edelman Trust Barometer… Malheureusement, Jean-Vincent Placé vient redonner du grain à moudre aux détracteurs de la classe politique. En cause : un comportement plus que déplacé…

Alcoolisé, il croit que tout est permis

Rappelons que Jean-Vincent Placé est un éminent représentant du parti des Verts. Ancien secrétaire d’État d’un gouvernement de gauche, il a en outre été sénateur écologiste. Habitué aux plateaux de télévision, il défraye désormais la chronique pour une attitude choquante. BFM TV a été l’un des premiers médias à avoir parlé de cette dernière :

Le mercredi 4 avril 2018 au soir, Jean-Vincent Placé est sorti en boîte à Saint-Germain-des-Prés (Paris). Il s’agissait plus précisément du bar La Piscine, lequel se situe rue Princesse. Ce sont les vigiles de l’établissement qui ont donné l’alerte en prévenant la police. En effet, Jean-Vincent Placé s’en était pris à une autre cliente, apparemment beaucoup plus jeune que lui. Il lui aurait demandé une danse, mais la jeune femme s’y refusa. Une proposition financière n’y changea rien, de même que l’emploi de la force accompagné d’un « sale pute ». Attiré par l’altercation, un gardien est arrivé sur ces entrefaites pour expulser le malotru. Ce dernier aurait alors pris acte de la couleur de peau de l’individu pour lui expliquer qu’il le renverrait « dans [son] pays grâce à [des] connaissances »…

Et ce n’est pas fini !

Se présentant comme un ancien « ministre », l’ancien secrétaire d’État a tout osé. Non content d’importuner des dames et de proférer des injures racistes à un vigile, il est allé jusqu’à commettre des outrages contre un agent de police. « Tocard, tu sais pas à qui tu parles » : c’est la justification à laquelle aura eu droit la BAC locale. La garde à vue dans un commissariat du 6e arrondissement a été aussitôt décrétée, dans la nuit même. Ce reportage vidéo évoque la question :

À décharge de l’intéressé (ou pas ?), Jean-Vincent Placé était complètement ivre. Lors de son arrestation, son alcoolémie sanguine a été évaluée à… 2,32 grammes d’alcool par litre de sang ! Un chiffre élevé, cette séance de boisson ayant eu lieu en compagnie d’un autre homme politique ami de Placé, un certain sénateur centriste UDI non nommé pour l’instant… Celui-ci aurait cependant tenté d’intimider les fonctionnaires de police dépêchés sur les lieux en arguant de son mandat politique et de ses relations, ce qui pourrait plutôt lui valoir des ennuis. Pour essayer de se dédouaner, Jean-Vincent Placé a aussi allégué avoir plus tôt dans la soirée pris un coup de poing dans la figure de la part d’un militant qui se serait dit d’« extrême droite ». Des témoins pour corroborer cette allégation sont encore recherchés…

Source :

Le Point