Accueil La Newsly Room Vers l’instruction obligatoire à partir de 3 ans

Vers l’instruction obligatoire à partir de 3 ans

244
PARTAGER
L'école n'est pas toujours un bon souvenir… Crédit photo : Pxhere

Pour de nombreux Français adultes, l’école n’est qu’un lointain souvenir. Entre quelques bons moments, beaucoup préféreraient avoir eu une scolarité plus courte… Le spectre des mauvaises notes peut-être ? Pourtant, ils scolarisent leurs enfants massivement, et ce dès l’âge de 3 ans. L’instruction pourrait être à partir de septembre 2019 rendue obligatoire à partir de cet âge : c’est l’information du jour.

L’instruction obligatoire de 3 à 16 ans

Non, l’école n’est pas obligatoire ! C’est l’instruction qui l’est, différents enfants étant instruits via des cours par correspondance ou directement en famille. Il s’agit parfois d’une nécessité en raison de problèmes de santé. Jusqu’à présent, les enfants de France devaient obligatoirement être instruits de 6 à 16 ans. À partir de la rentrée 2019, ils devraient l’être… dès 3 ans ! Cela change largement la donne par rapport à ce qui se faisait pendant des siècles, où l’école était à peine connue. Voici une vidéo du Figaro décrivant les enjeux de la réforme :

Dans les faits, cela ne changera que peu de choses. Les chiffres évoqués mentionnent actuellement déjà 97 % d’enfants scolarisés (ou instruits ?) dès l’âge de 3 ans. Seuls 20 à 30 000 bambins échapperaient à cette tendance très marquée, mais leur nombre aurait légèrement augmenté ces dernières années. La scolarisation générale des enfants, désirée par la IIIe République de Jules Ferry, est en grande partie un héritage de la Révolution française. Robespierre considérait par exemple que « la patrie a seule le droit d’élever ses enfants ».

Pourquoi cette mesure ?

L’objectif affiché est d’aider à une meilleure intégration des enfants venus d’autres cultures. Un délégué syndical de la FSU explique que les familles africaines seraient plus concernées que les autres. Pourtant, les personnes issues de la diversité mettent la plupart du temps très volontiers leurs enfants en maternelle. En outre, certains observateurs y voient un moyen de lutter dès la racine contre la radicalisation. Mais allons jusqu’à la provocation : Mohammed Merah a été scolarisé à Toulouse juste avant ses 4 ans, et c’est le cas d’autres terroristes ayant commis des attentats. Il y aurait donc d’autres problèmes à régler. Pour l’heure, il s’agit surtout de faire de l’école maternelle un moment fort de la scolarité :

Le gouvernement explique également qu’il s’agirait de lutter contre les inégalités sociales. Un accent particulier sera mis sur la formation des professionnels d’éducation concernés. La réforme, qui supprime une liberté pour les familles, inquiète plus largement que les parents des 3 % d’enfants non scolarisés à l’âge de 3 ans. En effet, le flou règne sur la question de l’étendue de l’obligation. Sera-t-il possible de ne scolariser son enfant que le matin, ou faudra-t-il le laisser à la maternelle toute la journée ? La première option semble plus probable, au moins dans un premier temps. C’est un dossier à suivre attentivement, qui intervient alors que l’enseignement privé risque de subir des restrictions !

Source :

Le Figaro