Accueil La Newsly Room International La peine de mort pour les dealers ?

La peine de mort pour les dealers ?

350
PARTAGER
La marijuana, une drogue légale dans plusieurs États fédérés, comme à Seattle (Washington). Crédit photo : Pxhere

La question ne se pose pas en France, où la peine de mort a été abolie il y a quelques décennies par le président de la République François Mitterrand. Mais elle est très sérieusement posée outre-Atlantique par l’inénarrable Donald Trump, actuel président des États-Unis d’Amérique. De la même façon qu’il souhaite armer les enseignants pour éviter les tueries massives dans les établissements scolaires, il voudrait endiguer le fléau de la drogue par des mesures drastiques, à l’heure où ces trafics sont pris en compte dans le calcul du PIB

La drogue, un vrai fléau en Amérique

On le sait, l’Amérique du Sud est dans son ensemble un énorme pôle de production et d’exportation de drogue. Géographiquement, l’Amérique du Nord n’est pas loin, avec ses capitaux et le mal-être courant des enfants de la société de surconsommation… Aux États-Unis, le trafic de drogue est un fléau, à tel point que des mouvements conspirationnistes locaux dénonçaient il y a un demi-siècle déjà des collusions entre certains politiciens et les grands narcotrafiquants. Depuis, plusieurs administrations ont déclaré la guerre à la drogue, en vain :

Quoi qu’il en soit, d’un point de vue objectif, la drogue fait des ravages aux États-Unis. Il ne s’agit pas seulement d’affrontements de gangs et de règlements de comptes, mais aussi d’overdoses mortelles. Rien que pour l’année 2016, 64 000 décès de ce type ont été répertoriés dans le pays… En comparaison, les 5 965 Américains morts par armes à feu la même année ne sont (presque) rien. C’est aussi deux fois plus que la mortalité routière, laquelle était de 35 000 morts en 2015. Indéniablement, les citoyens américains attendent que les autorités agissent efficacement.

La proposition choc de Donald Trump

Le président des États-Unis est un habitué de la provocation. De fait, il n’hésite pas à dire ce qu’il pense. Le lundi 19 mars 2018, Donald Trump a publiquement présenté un plan fédéral pour lutter contre la drogue. Cette fois-ci, il n’a pas utilisé Twitter pour faire part de ses idées. Il a préféré les évoquer derrière un micro, à l’occasion d’une allocution publique. Et sa proposition déterminante est de soumettre à la peine de mort les dealers ! Voici cette annonce choc en vidéo :

Mais, bien sûr, cette perspective ne concerne pas les petits dealers de quartier, ces humbles revendeurs souvent eux-mêmes sévèrement toxicomanes. Non, la peine de mort préconisée par la présidence américaine s’appliquerait aux gros poissons, ces trafiquants « grossistes » qui s’en mettent plein les poches et ont des dizaine de milliers de décès sur la conscience… morts dont ils se fichent royalement.