Accueil La Newsly Room International Fusillade dans un lycée de Floride : après l’émotion, l’heure de poser...

Fusillade dans un lycée de Floride : après l’émotion, l’heure de poser les bonnes questions

208
PARTAGER
Fusillade dans un lycée de Floride. Crédit photo : Pixabay, Skitterphoto

Un ancien élève a ouvert le feu dans un lycée de Floride mercredi dernier, tuant au moins 17 personnes. C’est la fusillade de masse la plus meurtrière aux États-Unis depuis qu’un homme a attaqué une école primaire à Newtown. Après la tuerie et les émotions passées, il faut bien se poser les bonnes questions sur cet énième événement tragique.

Ce que nous savons sur le tireur

Il s’appelle Nikolas Cruz, âgé de 19 ans, et avait été précédemment expulsé de cette école pour cause de mauvaise conduite. Un membre de la famille de Cruz a déclaré à ABC News qu’il avait été adopté par Roger Cruz, décédé il y a de longues années, et Lynda Cruz morte elle aussi, le 1er novembre dernier, à 68 ans. Le garçon avait été confié à un ami de la famille après la mort de sa mère adoptive.

Le jeune tueur était reconnu comme perturbé mentalement et fasciné par les armes. Crédit photo : Pixabay, elizabethaferry

L’assaillant était armé d’un fusil d’assaut AR-15, portait des grenades fumigènes et un masque à gaz, a déclaré le sénateur de la Floride, Bill Nelson. Le shérif du comté de Broward, Scott Israël, a déclaré que le suspect avait été arrêté après avoir été localisé à l’extérieur de l’école dans une communauté voisine, environ deux heures après la fusillade.

Comment expliquer cette autre fusillade ?

Cette fusillade sert de prétexte pour remettre sur la table la question de la circulation des armes aux États-Unis sans véritable contrôle. En s’exprimant au lendemain de cette tuerie, le président Donald Trump a esquivé le débat sur la dissémination des armes à feu.

On se pose bien la question de savoir comme un jeune homme reconnu comme perturbé mentalement et fasciné par les armes a échappé à la vigilance des forces de l’ordre. Pourtant, la police a admis avoir été interpellée en septembre 2017. Un certain Nokolas Cruz parlait de lui en disant : « je vais devenir un tueur professionnel dans les écoles ». De plus, il appartenait à un groupuscule d’extrême droite nommé « Republic of Florida ».

Source :

Ouest-France