Accueil La Newsly Room International Seul un Français sur trois a confiance en son gouvernement

Seul un Français sur trois a confiance en son gouvernement

107
PARTAGER
À chaque début d'année, l'Edelman Trust Barometer est impatiemment attendu. Crédits photo : Asialink Video, 11 février 2014, Melbourne, vimeo

Chaque année au mois de janvier, les médias relaient la publication du baromètre « Edelman Trust ». Il s’agit d’un sondage de confiance des populations vis-à-vis des gouvernements de divers pays du monde. Les chiffres publiés en 2018 font état d’un grand écart. Parmi les 12 principaux pays étudiés, la France est dernière, ex-aequo avec les USA.

Les résultats du sondage

Le « 2018 Edelman Trust Barometer » n’est, somme toute, pas très surprenant. Il ne fait que photographier l’opinion publique des pays qu’il étudie, avec cependant une marge d’erreur.

The Spectator Index a relayé les résultats les plus saillants sur son compte Twitter. Il met en avant le taux de confiance recueilli par 12 gouvernements de la planète. Seuls trois d’entre eux sont au-dessus de la moyenne (50 %) : la République populaire de Chine (84 %), l’Inde (70 %) et la Turquie (51 %).

Tout en bas de l’échelle, nous trouvons à 33 %, soit un tiers de la population, la France et les États-Unis d’Amérique. Font à peine mieux l’Espagne (34 %), le Royaume-Uni (36 %) et le Japon (37 %).

Un peu mieux lotis, les gouvernements de l’Allemagne, de la Russie, de la Corée du Sud et du Canada recueillent respectivement 43, 44, 45 et 46 % de confiance.

Des statistiques difficiles à interpréter

Mais on a de quoi être étonné du résultat de la Chine totalitaire. C’est d’ailleurs ce qu’a fait valoir Donald Trump, bon dernier du classement avec Emmanuel Macron, arguant sur Twitter que la Corée du Nord devrait avoisiner le score de 90 % si elle avait été incluse dans l’enquête.

Pourtant, la réussite économique de la Chine et sa position forte sur la scène internationale peuvent rendre son gouvernement sympathique à tous les Chinois qui ne sont pas opprimés par ses services. Il est cependant possible que les populations rurales n’aient pas vraiment pu s’exprimer au cours des sondages. On peut en dire de même du gouvernement turc autoritaire, mais en place depuis de nombreuses années maintenant.

Richard Edelman s’est exprimé le 21 janvier 2018 sur YouTube :

Quant à l’Inde, elle est très bien classée par le FMI dans les puissances économiques en parité de pouvoir d’achat. La faiblesse de la confiance française peut quant à elle s’expliquer par les dissensions politiques (montée du FN, popularité de Mélenchon…), l’absence de réformes efficaces ou la création de 8 nouveaux impôts en 8 mois. L’Espagne de Rajoy est elle-même très divisée, et pas seulement au sujet de la Catalogne : ce Premier ministre avait il y a quelques années dû démissionner pour avoir caché la vérité des attentats de Madrid.

De fait, au Japon, les habitants se sentent peu concernés par la politique. Ils considèrent souvent que leurs politiciens sont corrompus et à la solde des Américains présents dans l’archipel depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Le Royaume-Uni est de son côté écartelé par les indépendantistes écossais et la question du Brexit, Theresa May étant débordée sur sa gauche comme par sa droite.

En bref, le calme politique n’est pas encore au rendez-vous !