Accueil La Newsly Room La championne Simone Biles affirme avoir subi les agressions sexuelles de l’ex-médecin...

La championne Simone Biles affirme avoir subi les agressions sexuelles de l’ex-médecin de l’équipe

317
PARTAGER
Simone Biles quadruple championne au JO de Rio. Crédit photo : Teen Vogue

C’est dans un contexte où les stars américaines élèvent leurs voix pour dénoncer les hommes qui les ont harcelés que Simone Biles s’est exprimée. Elle a dénoncé Larry Nassar, un ancien entraineur de l’équipe américaine de gymnastique qui l’aurait agressé sexuellement.

Une dénonciation d’abus sexuel de plus

Le #MeToo pour « Elle aussi » continue de rassembler de nombreuses femmes sur les réseaux sociaux. Ce lundi, c’est la quadruple championne des jeux Olympiques de gymnastique à Rio qui a dénoncé l’ancien médecin de l’équipe américaine. Dans une lettre ouverte postée sur Twitter, la championne olympique a accusé Larry Nassar, également médecin de l’université de l’État du Michigan de l’avoir agressée sexuellement.

Si elle reconnaît être en train de surmonter ce moment difficile, elle accuse les responsables de la fédération de ne pas avoir agi pour la protéger elle et les 125 autres victimes de ce scandale. En effet, elles avaient parlé de cette situation à leurs entraîneurs à partir de 1990. Pour Simone Biles, cette situation a laissé planer un voile qui l’a poussé à se remettre en cause.

Larry Nassar, un être dégoutant

Si Simone Biles se décrit comme un être joyeux, souriant et plein d’énergie, elle promet de se reprendre. Pour elle, la défense de ses médailles aux Jeux Olympiques de Tokyo qui se dérouleront en 2020 reste la priorité. Elle a affirmé : « Je sais que cette expérience horrible ne me définit pas. Je suis bien plus que ça ».

La championne Simone Biles, elle affirme qu’elle se reprendra après cette agression sexuelle du médecin de l’équipe. Crédit photo : BlackDoctor

Cette déclaration de Simone Biles arrive à point nommé, Larry Nassar est poursuivi par un tribunal du Michigan. Après avoir été condamné en décembre 2017 à 60 ans de prison pour avoir détenu du matériel pédopornographique, il encourt la prison à perpétuité pour les agressions sexuelles faites sur 125 athlètes. L’ancien médecin a déjà plaidé coupable pour une dizaine de chefs d’inculpation.