Accueil La Newsly Room Suspectés de projeter un attentat, un homme et une femme son arrêtés

Suspectés de projeter un attentat, un homme et une femme son arrêtés

318
PARTAGER
Damial Detafuentes - Pixabay. Lyon, ville ou a été arrêté le premier suspect.

Un homme de 21 ans vivant dans la région lyonnaise et une femme de 19 ans vivant en Île-de-France ont été arrêtés. Soupçonnés de vouloir provoquer un attentat prochainement, il semblerait – pour l’instant – que les deux jeunes gens ne se connaissaient pas.

IAmMrRob – Pixabay. Les deux suspects entretenaient des liens, avec l’EI, via les réseaux sociaux.

Placés en détention provisoire

Le jeune homme et la jeune femme ont été placés en détention provisoire la semaine dernière. Ils ont été mis en examen pour « association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle ». Apparemment, le premier avait pour projet de s’en prendre à des militaires, tandis que la deuxième prévoyait un coup en province.

Durant leur arrestation, aucune arme ou explosif n’a été trouvé

D’après Le Figaro, ces deux personnes étaient déterminées et avaient fait des repérages. Cependant, le projet n’était pas encore très abouti. Toutes deux entretenaient des contacts avec l’EI, encore présent dans la zone irako-syrienne. Les échanges se faisaient principalement via les réseaux sociaux.

Une tension que l’on croyait redescendue

Après la chute de Raqqa, de nombreuses personnes pensaient que les attentats se feraient beaucoup plus rares et moins meurtriers. Cependant, il semblerait que certains groupuscules subsistent encore et demandent de la vigilance, de la part des forces de l’ordre comme de la population.

La dernière attaque meurtrière est récente et date du 1er octobre 2017. À Marseille, sur le parvis de la gare Saint-Charles, un Tunisien a attaqué au couteau deux cousines. Les deux sont malheureusement décédées, tandis que lui a été abattu par les forces de l’ordre. Bien que l’EI ait revendiqué cet assassinat, l’enquête portée sur cet homme n’a pas permis de mettre en lumière un lien.

Source :

L'Express