Accueil La Newsly Room En conflit avec le gouvernement, Marie Ekeland démissionne du CNNum avec 20...

En conflit avec le gouvernement, Marie Ekeland démissionne du CNNum avec 20 autres membres

477
PARTAGER

Un conflit avec le gouvernement fait perdre 20 de ses membres au Conseil national du numérique. Ce mardi, une grande partie des membres de cet organe ont posé leur démission face à la contestation de sa composition.

Une nomination remise en cause

Marie Ekeland, présidente de cet organe avait pourtant reçu carte blanche pour mettre sur pied son équipe. Désirant réconcilier le CNNum et la société civile, elle a invité le rappeur Axiom et la militante antiraciste et féministe Rokhaya Diallo pour en faire partie. À l’annonce de ces nominations, aucune réaction venant de Mounir Mahjoubi, le secrétaire d’État au numérique.

Par contre, les critiques se sont déchainées sur les réseaux sociaux. Une partie de la classe politique a jugé que la présence de Rokhaya Diallo, célèbre pour ses dénonciations d’un « racisme d’État » était contradictoire. La députée du LR, Valérie Boyer, a demandé de la cohérence dans le cadre de ces nominations.

Le CNNum, incapable de faire face aux critiques et pressions ?

Suite à ces pressions, Mounir Mahjoubia a demandé à Marie Ekeland mercredi passé de changer la composition de son équipe. Mis au courant de cette demande, un grand nombre des membres du CNNum ont remis leur démission. Pierre-Yves Geoffard, économiste qui a démissionné du CNNum, pense que toutes les sensibilités auraient dû être acceptées.

Rokhaya Diallo. Crédit photo : Le jdd

S’exprimant au Figaro sur le sujet, le secrétaire d’État pense que suite à cette nomination, le rôle du CNNum a été oublié de tous. Pour lui, la nomination de Rokhaya Diallo ne pose aucun problème, il pense que les limites viennent plutôt des réactions et de l’incapacité du CNNum à travailler dans ce climat tendu. Pour Mounir Mahjoubi, le Conseil national du numérique informe et conseille le gouvernement pour élaborer, conduire et évaluer les politiques et l’action publiques. Une nouvelle composition est attendue début 2018.

Source :

Franceinter