Accueil La Newsly Room Economie La réalité sur les inégalités en France avec une politique fiscale en...

La réalité sur les inégalités en France avec une politique fiscale en faveur des riches

427
PARTAGER
Crédit photo : lannyboy89, Pixabay

Le rapport sur l’inégalité mondiale, publié jeudi par plusieurs économistes comme le Français Thomas Piketty, Lucas Chancel, a averti que l’inégalité de richesse avait atteint des « niveaux extrêmes » dans certains pays et que le problème ne pourrait que s’aggraver si les gouvernements ne prenaient pas des mesures concertées.

Les politiques gouvernementales favorisent les riches

Le pourcentage de personnes atteignant 0,1 % (environ 7 millions de personnes) a capturé autant de richesse mondiale depuis 1980 que la moitié de la population adulte, indique le rapport. Inversement, la croissance des revenus a été faible ou même nulle pour 50 % des plus pauvres de la planète.

Crédit photo : pxhere

Les économistes ont déclaré que l’inégalité des richesses était devenue « extrême » en Russie et aux États-Unis. Les 1 % des plus riches aux États-Unis représentaient 39 % de la richesse nationale en 2014, contre 22 % en 1980. Les chercheurs ont noté que la majeure partie de cette augmentation des inégalités était due à la hausse des 0,1 % propriétaires de richesses.

Le cas de la France avec des inégalités impressionnantes

Le rapport, qui s’est inspiré du travail de plus de 100 chercheurs dans le monde, a révélé que les 1 % des plus riches de la population mondiale ont accumulé 27 % de la croissance mondiale de la richesse entre 1980 et 2016.

La France connaît une forte hausse des inégalités. Entre 1983 et 2015, le revenu moyen des 1 % des plus riches a augmenté de 100 % (supérieur à l’inflation) et celui des 0,1 % les plus riches de 150 %, contre à peine 25 % pour le reste de la population (soit moins de 1 % par an). Les 1 % des plus riches ont absorbé 21 % de la croissance totale, alors que les 50 % des plus pauvres en France ne capturaient que 20 %.

Principauté de Monaco. Crédit photo : JimboChan, Pixabay

Alors qu’entre 1950 et 1983, les revenus augmentaient de près de 4 % par an pour une grande partie de la population française. C’était les revenus les plus élevés qui avaient dû se contenter d’une croissance d’à peine 1 % par an à cette même période. Tel n’est plus le cas aujourd’hui.

Source :

RFI