La situation socio-économique de nombreux pays pousse leurs populations à tenter l’aventure méditerranéenne afin de rallier le continent européen en quête d’une vie meilleure. Malheureusement, si la majeure partie de ces entreprises se soldent par des drames, quelques-uns des rescapés réussissent à rallier des pays comme le nôtre, où les demandes d’asile ont littéralement explosé en 2019. En effet, 132 600 demandes ont été enregistrées durant l’année écoulée.

Une nette progression des demandes d’asile

En 2019, ce sont 132 600 demandes d’asiles qui ont été déposées auprès des services compétents de l’administration française.

En effet, ce nombre signe une augmentation nette de 7,3 %. Cependant la hausse enregistrée est inférieure à celle de 20189, année durant laquelle les demandes d’asile à l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) en France avaient progressé de 22 % par rapport à 2017.

Parmi ces demandeurs d’asile, plus de 60 % d’entre-eux émanaient de pays tels que l’Afghanistan notamment avec 9 163 demandes, la Guinée avec quant à elle 6 027 demandes, la Géorgie et l’Albanie avec respectivement 5 780 et 5599 demandes.

Vous remarquerez qu’il s’agit principalement de pays en guerre ou dont les situations politique, économique et sociale sont instables.

Une hausse des expulsions dans le même temps

Bien que les demandes d’asile aient augmentées en 2019, dans le même temps il a été constaté également la hausse des expulsions du territoire français. En effet, en 2019, les expulsions de notre pays ont progressé de 19 % comme l’attestent les statistiques de l’immigration.

Une situation délicate

Malgré le dispositif mis en place par le gouvernement pour l’accueil  et la protection des migrants, de nombreux manquement demeure, comme l’affirment nos confrères du Figaro pour qui « On est le premier pays en Europe de destination des demandeurs d’asile multiples. Et en 2019, on devrait encore être le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile issues de ces deux nationalités, qui se caractérisent par un taux de protection faible ».

Source :

Le Figaro

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici