La bataille autour de la légalisation cannabis n’est pas prête de prendre fin en France. Alors que sous d’autres contrées cette substance prohibée est déjà autorisée à la consommation aussi bien à titre médicamenteux que récréatif, en France, consommer du cannabis, peu importe la forme ou le but, est passible d’une peine d’emprisonnement et d’une lourde amende. Pour la première fois, un médicament contenant de fortes concentrations de cannabis va pourtant être autorisé en France. Il s’agit du Epidyolex.

Le cannabis dans l’Epidyolex mais pas question de consommer du cannabis pur

L’Epidyolex ! Vous connaissez ? C’est pourtant le nom de l’un des premiers antidouleurs à base de cannabis que vous retrouverez bientôt dans les pharmacies spécialisées.

Si en Chine le cannabis est déjà utilisé dans la prise en charge des douleurs depuis 2 500 ans, il aura fallu autant de temps à la France pour l’accepter. Un comité d’experts vient en effet de reconnaître les vertus de cette plante aphrodisiaque dans la prise en charge de la douleur.

 

Des feuilles de cannabis – Crédits photo : Wikimedia Commons

Cependant toute prescription ou consommation de ce médicament doit être soumis au respect de ses indications pharmaceutiques légales. L’Epidyolex ne doit en effet être prescrit ou consommé qu’en cas de douleurs neurogènes, ou de douleurs chroniques. Il n’est donc pas question ici d’aider à se shooter, mais bien d’aider des patients atteints de douleurs rebelles aux antalgiques usuels.

Parmi les maladies visées on compte notamment la polyarthrite, la sclérose en plaques, les cancers.

La France se tort de douleur

D’après les autorités sanitaires ce seraient entre 300 000 et 1 million de Français qui seraient atteints de douleurs chroniques. Soit un vivrier de patients que comptent bien capter les société pharmaceutiques.

D’après les études autour du cannabidiol, le principe actif du cannabis désormais intégré dans l’Epidyolex, près de 50 % des patients traités à base de cette molécule ont vu régresser leurs douleurs durant les 6 premiers mois du traitement.

Source :

Ne ratez plus les news les plus importantes grâce à la newsletter envoyée chaque mardi. Vous allez adorer !


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici